Huffpost Canada Quebec

Jean Poirier contre Amir Khadir dans Mercier

Publication: Mis à jour:
AMIR KHADIR ARREST
CP

L'ancien porte-parole du syndicat d'Aveos, Jean Poirier, et l'animatrice et journaliste Sophie Stanké se présenteront aux élections à venir sous la bannière du Parti québécois.

Jean Poirier sera candidat contre Amir Khadir, dans la circonscription de Mercier à Montréal. Sophie Stanké affrontera pour sa part la ministre des Aînés, Marguerite Blais, dans la circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne, aussi dans la métropole québécoise.

Reconnu pour son franc-parler, M. Poirier a défendu la cause des travailleurs mis à pied de l'entreprise d'aéronautique Aveos jusqu'à la fin du mois de mars, lorsque son mandat de représentation a pris fin pour des raisons inconnues.

Questionné sur le choix de la circonscription de Mercier, alors qu'Amir Khadir l'avait soutenu dans sa bataille, M. Poirier a répondu qu'il entend rétablir « l'unité » dans la circonscription. « C'est ça que Québec solidaire ne peut pas amener en divisant les votes », a-t-il soutenu­.

M. Poirier a aussi affirmé tirer son inspiration de Gérald Godin, poète et homme politique décédé en 1994 qui a été député dans Mercier pour le Parti québécois de 1976 à 1994.

Réagissant devant la presse à la candidature M. Poirier, M. Khadir a mis en doute les nobles intentions de son rival. « La place pour la défense et l'illustration de ce que peut faire le mouvement syndical pour contribuer au bien commun, c'est à Québec solidaire que ça se passe. Si c'est dans cet objectif, la place de M. Poirier aurait été parmi nous. Si c'est pour d'autres objectifs, de carrière, par exemple, c'est sûr que le Parti libéral ou le Parti québécois ont plus à offrir », a affirmé le député.

Quant à Sophie Stanké, elle s'est fait connaître en portant plusieurs chapeaux, notamment ceux de danseuse, de chanteuse, d'auteure, de comédienne, d'enseignante, d'animatrice de radio et de journaliste.

La circonscription de Saint-Henri-Sainte-Anne qu'elle convoite est souvent remportée par les libéraux, et Marguerite Blais est l'une des ministres les plus populaires. Néanmoins, des polémiques dans cette circonscription, comme celle qui concerne la réfection de l'échangeur Turcot, pourraient nuire au Parti libéral.

« [Marguerite Blais], c'est une femme populaire. Elle n'a juste pas le bon parti. [...] On dit que c'est une femme de coeur. Une femme de coeur ne devrait pas rester dans ce parti-là », a déclaré Mme Stanké.

Après avoir présenté ses nouveaux candidats, Mme Marois a répondu aux questions des médias. Elle a notamment jugé que l'enjeu le plus important des prochaines élections est de déloger le Parti libéral du pouvoir, qu'elle considère comme « usé » et « corrompu ».

« N'oublions pas que si [Jean Charest] se montre dur envers notre jeunesse, c'est pour faire oublier qu'il a été mou envers la corruption », a dit Mme Marois.

Elle a en outre invité les anglophones progressistes à voter pour son parti, qu'elle qualifie de respectueux des droits des communautés anglophones.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Photos humoristiques des chefs
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction