NOUVELLES

Hollande : des "progrès très significatifs" accomplis en Europe

31/07/2012 10:05 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

PARIS - PARIS (Sipa) — François Hollande a estimé mardi que des "progrès très significatifs" avaient été accomplis en Europe "depuis plusieurs semaines" pour lutter contre la crise de la dette, à l'issue d'un déjeuner de travail avec le Premier ministre italien Mario Monti à l'Elysée. Les deux dirigeants ont une nouvelle fois souhaité que les décisions du conseil européen de fin juin soient appliquées, dans le contexte de dégradation de la situation de l'Espagne.

"Il y a eu des progrès très significatifs depuis plusieurs semaines: le conseil européen de la fin du mois de juin, avec le 'pacte de croissance', les mécanismes de stabilité qui ont été précisés, qui maintenant doivent être appliqués. Il y a eu des paroles fortes qui ont été prononcées ces derniers jours, par le président de la Banque centrale européenne, par les chefs d'Etat et de gouvernement", a détaillé M. Hollande lors d'une déclaration devant la presse.

L'entretien a permis de "rappeler une nouvelle fois notre volonté de tout faire pour que d'abord les décisions du conseil européen de la fin du mois de juin soient appliquées, que la zone euro soit défendue, préservée, consolidée, et que nous puissions travailler à son intégrité", a-t-il insisté.

"Je partage pleinement, mot à mot, ce que le président Hollande a dit au sujet d'une amélioration des perspectives de l'Eurozone", a renchéri M. Monti. "C'est tellement important (...) -la capacité de l'Eurozone à contribuer à la croissance économique et sociale européenne- que nous ne pouvons pas nous permettre même pas une minute d'inattention", a-t-il averti.

"Plusieurs pays de la zone euro doivent aujourd'hui se refinancer à des taux d'intérêt trop élevés, alors même qu'ils conduisent des réformes économiques nécessaires mais difficiles", regrettent les deux dirigeants européens, dans un communiqué commun. Les "dispositifs et instruments prévus" par le conseil européen de juin "doivent pouvoir être utilisés dans les meilleurs délais si nécessaire", écrivent-ils.

En ce qui concerne les questions bilatérales, les deux dirigeants se sont fixé rendez-vous au prochain sommet franco-italien, qui se tiendra début de décembre à Lyon.

mw/AP-sc

PLUS:pc