Filion et Benfeito remportent la médaille de bronze en plongeon synchro

Publication: Mis à jour:

LONDRES - Roseline Filion et Meaghan Benfeito sont débordantes d'énergie et les meilleures amies au monde. Depuis mardi, les plongeuses canadiennes sont des médaillées olympiques, ayant remporté le bronze de l'épreuve de synchro au 10 mètres des Jeux de Londres.

Constantes dans leurs cinq plongeons, Filion, âgée de 25 ans, de Laval, et Benfeito, 23 ans, de Montréal, ont obtenu leur meilleur score sur la scène internationale, soit 337,82 points.

«Si on m'avait dit que nous aurions 337 points aujourd'hui, je ne l'aurais pas cru», a lancé Filion.

«Ici même, en février, nous avions terminé deuxièmes d'une compétition de Coupe du monde, a-t-elle souligné. Notre meilleur score est de 346 points, obtenu lors des essais olympiques de 2008.»

Filion et Benfeito ont particulièrement réussi leur troisième saut, un triple périlleux et demi avant (75,60 points).

«Je ne les avais jamais vues réussir ce plongeon de la sorte, tant en compétition qu'à l'entraînement, a commenté Mitch Geller, directeur technique de Plongeon Canada. Ça leur a sûrement insufflé une bonne dose de confiance.»

Benfeito a mentionné qu'elles avaient redoublé d'ardeur à l'entraînement dans le dernier droit de la préparation afin d'améliorer ce plongeon.

«Nos efforts ont été payants. On a même eu des notes de neuf, ce qui est incroyable pour nous», a-t-elle fait remarquer.

Les Canadiennes s'étaient forgé une avance de presque 10 points face aux Australiennes après quatre tours. Elles étaient dans une excellente position avant d'effectuer leur dernier saut, le tout dernier de la compétition.

«Roseline ne suit jamais le déroulement de la compétition parce que ça la stresse trop, mais moi je ne manque rien, a relaté Benfeito. Avant notre dernier plongeon, je lui ai dit de se concentrer uniquement à entrer dans l'eau la tête première, et que tout serait correct.»

«C'était on se fout du synchro, on tombe à la verticale en faisant le moins d'éclaboussure», a ajouté Filion.

Impériales Chinoises

Il y avait huit duos en lice, mais c'était essentiellement une compétition à sept pour l'obtention des deux dernières marches du podium. Impériales, les Chinoises Chen Ruolin et Wang Hao l'ont emporté avec un score de 368,40 points.

Les Mexicaines Paola Espinosa Sanchez et Alejandra Orozco Loza ont remporté la médaille d'argent (343,32).

On s'attendait à ce que la Grande-Bretagne et l'Allemagne, mais surtout l'Australie et la Malaisie, soient dans la coup jusqu'à la fin.

«Je suis surpris de l'écart avec les Australiennes, a admis Geller. Je pensais que ce serait plus serré et qu'on ne connaîtrait le dénouement qu'au dernier plongeon. Les Australiennes ont moins bien réussi un plongeon et les Allemandes ont misé sur des sauts à plus faibles coefficients de difficulté. Ça nous a aidé (le Canada).»

L'expérience de Pékin

Jumelées par l'ancien entraîneur Michel Larouche avant les Mondiaux aquatiques de Montréal en 2005, Filion et Benfeito étaient étonnamment calmes et détendues avant la compétition. L'expérience peu concluante de Pékin, où elles avaient terminé septièmes il y a quatre ans, a été profitable.

«On s'est dit que peu importe ce qui arriverait, nous serions satisfaites parce que nous avions fait tout le travail nécessaire à la maison. Nous étions prêtes et en forme, comme nous l'avions jamais été», a dit Filion.

«Nous avons eu une merveilleuse séance d'entraînement ce matin (mardi), a enchaîné Benfeito. J'ai dit à Roseline de continuer comme ça en compétition et que nous l'aurions notre médaille.

«Nous avions acquis de l'expérience à Pékin et pour ces jeux-là on se disait que nous étions venues pour connaître une solide performance, a affirmé Filion. Ç'a bien fonctionné et je suis super contente.»

Filion et Benfeito, qui a fait un beau cadeau de 50e anniversaire à son père Arthur présent à Londres, ont dédié leur médaille à la mémoire de proches disparus au cours des derniers mois. Filion a perdu son grand-père, «mon plus grand 'fan'», en janvier, et Benfeito un oncle, en octobre.

«Ils avaient les meilleurs sièges pour nous voir de là-haut», a dit Filion.

Les deux plongeuses ont eu une autre source de motivation: le succès de leurs amies Émilie Heymans et Jennifer Abel, troisièmes en synchro au tremplin de trois mètres.

«C'était positif pour nous qu'elles aient cassé la glace et gagné cette première médaille canadienne. Nous n'avions pas cette pression-là», a avancé Filion.

«Le soir de leur compétition, à leur retour au village des athlètes, nous étions avec elles. Meaghan et moi, on regardait leur médaille et on se disait que nous en voulions une nous aussi. Ç'a été très inspirant pour nous.»

Si Benfeito se décrit comme une fille terre-à-terre, Filion est de nature plus extravertie. La Lavalloise a confié, mardi, avoir voulu abandonner le plongeon pour la chanson vers l'âge de 11 ans.

«Je rêvais d'être une 'Spice girl'. Heureusement que je ne l'ai pas fait parce que je suis une bien meilleure plongeuse que chanteuse», a-t-elle lancé, en s'esclaffant.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
4e journée des JO: les résultats des athlètes canadiens
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Plongeon: le bronze pour Filion et Benfeito

10 chances de médailles pour le Québec

La première médaille canadienne à Heymans et Abel

Prédiction olympique : les plongeurs québécois voleront la vedette aux JO de ...

JO de Londres: aperçu de la journée de mardi pour les athlètes canadiens

Jeux olympiques de Londres: participer ou non à la cérémonie d'ouverture?

Le huit masculin en finale