NOUVELLES

Argentine - Les hooligans identifiés grâce à leurs empreintes digitales

31/07/2012 05:16 EDT | Actualisé 30/09/2012 05:12 EDT

Le gouvernement argentin a présenté lundi un nouveau système technologique qui sera mis en place dans les stades pour identifier les "barrabravas" (groupes de supporteurs violents), et leur interdire l'accès, grâce à leurs empreintes digitales.

Le système a été présenté par la présidente de l'Argentine Cristina Kirchner lors de la signature d'une convention avec le patron de la Fédération argentine de football Julio Grondona.

Les empreintes digitales des personnes interdites de stade pour violences seront archivées informatiquement et la présidente a sollicité la collaboration des dirigeants de clubs pour qu'ils fournissent les données en leur possession sur ces supporteurs.

Certains de ces équipements - une centaine d'ordinateurs contenant ces données seront distribués - seront mis en place dès le tournoi d'ouverture du championnat d'Argentine à la fin de la semaine.

Onze personnes ont été tuées depuis le début de l'année dans des actes de violences dans et autour des stades et l'Organisation non-gouvernementale "sauvons le football" estime à 269 le nombre de morts dans le football argentin depuis 1924.

Par ailleurs, la présidente argentine a demandé que le championnat porte le nom d'"Eva Peron" et que la Coupe d'Argentine s'appelle "Evita Capitana" à l'occasion du 60e anniversaire de la mort d'Eva Peron, deuxième épouse de l'ancien président Juan Domingo Peron, commémoré le 26 juillet dernier.

Evita Peron, vénérée par des millions de personnes, est un mythe toujours aussi puissant en Argentine 60 ans après sa mort, nourri par sa fulgurante ascension sociale jusqu'au sommet du pouvoir, le vote des femmes qu'elle aura obtenu et sa lutte en faveur des déshérités.

jos/cd/jfm/gf

PLUS:afp