NOUVELLES

Une gigantesque panne d'électricité frappe le nord de l'Inde

30/07/2012 01:54 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

NEW DELHI - Une gigantesque panne a privé d'électricité 370 millions d'habitants du nord de l'Inde, dont ceux de la capitale, dans la nuit de dimanche à lundi. Il s'agit de la plus importante panne dans le pays depuis 2001.

Selon les autorités de l'État d'Uttar Pradesh, le plus peuplé du pays avec 200 millions d'habitants, le réseau électrique s'est effondré vers 2 h 30 lundi matin en raison de la trop forte demande en énergie attribuable à la chaleur.

La panne a interrompu la circulation de centaines de trains dans le nord de l'Inde. Le métro de New Delhi, emprunté quotidiennement par 1,8 million de passagers, s'est arrêté, tandis que les feux de circulation se sont éteints, provoquant des embouteillages. Les hôpitaux et les aéroports ont basculé sur les générateurs de secours au moment de la panne. De nombreux habitants ont été réveillés par la chaleur après l'arrêt des ventilateurs et climatiseurs, mais aussi de l'alimentation en eau.

L'électricité avait été rétablie à 60 pour cent lundi en fin de matinée, et la situation devait revenir à la normale d'ici la soirée, selon le ministre de l'Énergie, Sushil Kumar Shinde, qui a annoncé la création d'une commission d'enquête sur l'incident.

Les pannes d'électricité, de durées variables, sont fréquentes en Inde, mais c'est la première de cette ampleur depuis 2001. En 11 ans, la consommation d'électricité a considérablement augmenté en Inde, parallèlement à la forte croissance de l'économie. Mais les infrastructures n'ont pas suivi, avec un déficit de production de huit pour cent au cours des derniers mois, selon l'Autorité indienne de l'énergie.

La mousson, moins importante cette année, a fait baisser les réserves d'eau pour la production hydroélectrique, tandis que la consommation d'électricité a grimpé à cause des températures élevées. L'Uttar Pradesh ne peut fournir que 9000 megawatts quand la demande atteint 11 000 megawatts aux heures de pointe, selon le ministre de l'Énergie de l'État, Shipval Singh.

PLUS:pc