NOUVELLES

Un Britano-irakien de 70 ans condamné, Amnesty parle d'"injustice grossière"

30/07/2012 11:54 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Amnesty International a qualifié lundi d'"injustice grossière" la condamnation d'un Britano-irakien de 70 ans, Ramzi Chihab Ahmed, à 15 années de prison à l'issue d'une audience qui n'a duré que 15 minutes.

"Amnesty a obtenu et examiné les documents du tribunal et pense que le procès a été d'une injustice grossière", a affirmé l'organisation de défense des droits de l'Homme dans un communiqué.

Selon l'ONG, M. Ahmed a été condamné le 20 juin lors de son neuvième procès pour "financement d'organisations terroristes" après avoir été acquitté lors des huit audiences précédentes.

Son avocat "n'a pas eu l'occasion de répondre à l'instruction, de recouper les affirmations des témoins de l'instruction ou d'appeler ses propres témoins", a précisé Amnesty.

"C'est une nouvelle très perturbante. Ramzi semble avoir été condamné en partie sur la base d'aveux qu'il aurait fait après avoir été frappé", a déclaré Kate Allen, directrice d'Amnesty au Royaume-Uni, citée dans le texte.

"Ce verdict douteux doit être mis de côté et Ramzi doit avoir droit à un véritable appel ou être libéré et autorisé à rentrer chez lui", a-t-elle ajouté.

Selon Amnesty, M. Ahmed avait été arrêté en 2009 en Irak avant d'être détenu au secret pendant plusieurs mois et de passer une année en prison sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui.

wd/sbh/cco

PLUS:afp