NOUVELLES

Trois civils tués dans raids aériens soudanais au Nil Bleu (rebelles)

30/07/2012 12:16 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Trois civils ont été tués par des raids aériens effectués par l'armée soudanaise dans la province soudanaise du Nil Bleu (sud-est), en proie à une révolte armée contre l'autorité de Khartoum, a affirmé lundi un groupe de combattants rebelles.

Les bombardements aériens se sont déroulés vendredi et samedi contre plusieurs localités du Nil Bleu où, outre les trois morts, une vingtaine de civils ont été blessés, a déclaré Arnou Ngoutoulou Lodi, porte-parole de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N).

L'armée soudanaise n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter cette information invérifiable de source indépendante, l'accès à cette zone du Soudan secouée par des troubles depuis septembre 2011 étant fortement limité.

Ces raids sont intervenus à quelques jours de l'expiration d'un ultimatum de l'ONU pour que le Soudan et le Soudan du Sud, qui a pris son indépendance de Khartoum en juillet 2011, règlent leurs divergences.

Khartoum accuse notamment Juba de soutenir les rébellions armées dans ses provinces du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, frontalières du Soudan du Sud.

Le Conseil de sécurité de l'ONU menace les deux pays de sanctions s'ils ne trouvent pas un accord à leurs différends d'ici le 2 août.

Ces différends, qui ont amené les deux voisins au bord d'un conflit ouvert, portent notamment sur le partage des revenus du pétrole, la délimitation de la frontière commune et des questions liées à la citoyenneté.

Depuis la partition du Soudan il y a un an, Khartoum cherche à affirmer son contrôle sur le Nil Bleu et le Kordofan-Sud, dont une partie de la population a combattu au côté du Soudan du Sud pendant la guerre civile Nord/Sud (1983-2005).

Selon l'ONU, environ 105.000 Soudanais du Nil Bleu et 45.000 du Kordofan-Sud ont fui les violences et les pénuries alimentaires vers le Soudan du Sud.

it/sb/cco

PLUS:afp