NOUVELLES

Jordanie: polémique sur les conditions d'accueil du camp de réfugiés syriens

30/07/2012 11:29 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Le seul camp de réfugiés syriens en Jordanie, inauguré officiellement dimanche, ne répond pas aux normes internationales, a affirmé lundi Zayed Hammad, président d'une association caritative islamique.

"Nous demandons au Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) d'améliorer le camp de Zaatari avant d'y installer plus de réfugiés syriens", a dit à l'AFP le président de l'association de Kitab wal Sunna qui dit venir en aide à plus de 50.000 Syriens réfugiés dans le royaume.

"Les infrastructures du camp ne répondent pas aux normes internationales. Le HCR doit autoriser les associations caritatives locales qui sont expérimentées à participer à l'aide aux réfugiés", a-t-il ajouté.

De son côté, le représentant du HCR dans le royaume, Jordan Andrew Harper, a estimé que "les réfugiés méritent mieux, mais c'est une situation désespérée".

"Il n'y a pas assez de moyens pour la nourriture et pour l'eau. Nous travaillons avec le gouvernement jordanien pour traiter ces questions et améliorer le camp. Toute aide est la bienvenue", a-t-il déclaré à l'AFP.

La Jordanie a ouvert dimanche officiellement son premier camp de réfugiés, celui de Zaatari situé à Mafraq, près de la frontière syrienne, et qui peut accueillir quelque 120.000 personnes. Un premier groupe de 500 Syriens y a été transféré dès dimanche.

Plus de 142.000 Syriens fuyant les violences dans leur pays se trouvent en Jordanie, dont environ 36.000 sont officiellement enregistrés auprès des Nations unies en tant que réfugiés.

"La nuit dernière, plus de 2.000 (réfugiés) ont traversé la frontière. De nombreux autres ont essayé de le faire mais ont été arrêtés par les tirs (des soldats syriens)", a souligné M. Harper.

Depuis l'éruption en mars 2011 d'une révolte populaire contre le régime syrien qui s'est transformée en conflit armé, plus de 20.000 personnes ont péri, selon une ONG syrienne.

akh/sbh/sb

PLUS:afp