NOUVELLES

JO-2012/Hockey: Grande-Bretagne-Argentine, un match sans enjeu politique

30/07/2012 05:56 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

La Grande-Bretagne a battu l'Argentine 4 à 1 lors du tournoi de hockey sur gazon des jeux Olympiques de Londres lundi, une rencontre sans enjeu politique, ont assuré joueurs et entraîneurs, 30 ans après la guerre qui a opposé les deux pays aux Malouines.

"Ce match n'a toujours été qu'une rencontre sportive à nos yeux. Personne ne dispute un match de hockey sur gazon sans avoir l'envie de gagner et c'est tout ce qu'il y avait à voir durant ce match, pas plus, pas moins", a déclaré à l'issue du match Jason Lee, l'entraîneur de la Grande-Bretagne.

"C'était un match physique, mais on est resté dans le domaine du sport et dans le cadre de ses règles", a renchéri le capitaine britannique, Barry Middleton.

Les Argentins faisaient la même analyse à l'issue de cette première rencontre de leur phase de poules.

"Cela n'avait rien à avoir" avec la guerre des Malouines, a assuré le capitaine argentin, Rodrigo Vila.

"On est concentré sur ce qu'on a à faire, on ne pense pas à cela", a-t-il insisté.

Le contexte de cette rencontre avait pourtant été pollué par un spot publicitaire du gouvernement argentin mettant en scène le capitaine de l'équipe d'Argentine de hockey sur gazon, Fernando Zylberberg.

Le spot montrait Zylberberg, courant dans les rues de la capitale des îles (Port Stanley ou Puerto Argentino), faisant de l'exercice sur une plage jusqu'à épuisement, puis y embrassant le sable.

Intitulé "Jeux Olympiques 2012. Hommage aux soldats morts (au combat) et aux anciens combattants", le spot a provoqué la colère des autorités de l'archipel et de Londres.

Zylberberg n'a pas été retenu dans l'équipe d'Argentine présente à Londres pour les JO.

Il y a trente ans, le 14 juin 1982, s'achevait le conflit des Malouines, région britannique autonome située au large de la Patagonie. Ce conflit de 74 jours a fait environ 900 morts et provoque encore régulièrement des tensions entre Londres et Buenos Aires.

js/jr/el

PLUS:afp