NOUVELLES

JO-2012/football: Le Suisse Morganella exclu pour un tweet insultant

30/07/2012 01:22 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Le défenseur Michel Morganella a été exclu de l'équipe suisse olympique de football après avoir qualifié sur internet ses adversaires sud-coréens de "trisos" (ndlr: trisomiques) et les avoir exhortés à aller "tous (se) brûler", a annoncé lundi le Comité olympique suisse.

"Il a avec ses propos rendus public sur son compte Twitter, discriminé, insulté et entaché la dignité de l'équipe sud-coréenne de football et l'ensemble du peuple coréen", a souligné Gian Gili, chef de mission de la délégation suisse.

Dimanche, après la défaite (2-1) de son équipe face à la Corée du Sud, le joueur de 23 ans avait écrit, en +verlan+, sur son compte Twitter: "Je fonsde out les coreen allez sout vous lebru. Ahahahhahahaah deband zotre", ce qui pourrait se traduire par "Je défonce tous les Coréens, allez tous vous brûler. Ahahahhahahaah bande de trisos."

"Même s'il a été provoqué sur Twitter, même s'il est excusé publiquement pour son comportement il est condamné fermement par la Fédération suisse de football, a ajouté M. Gili, assurant n'avoir eu "aucune alternative".

Le joueur s'est dit dans un communiqué "désolé pour la population en Corée du Sud, pour les footballeurs, mais également pour la délégation suisse et le football suisse en général". "Après le résultat décevant et les réactions de la Corée qui ont suivi, j'ai commis une énorme erreur", a-t-il poursuivi.

Après un match nul face au Gabon (1-1), la Suisse s'est inclinée face à la Corée du Sud au tournoi olympique de Londres. Il lui faut absolument gagner face au Mexique pour espérer se qualifier pour les quarts de finale.

En dépit des mises en garde répétées du CIO, Twitter avait fait une première victime parmi les athlètes olympiques mercredi dernier. "Avec autant d'Africains en Grèce, au moins les moustiques du Nil occidental mangeront de la nourriture maison", avait écrit la triple sauteuse Paraskevi (Voula) Papachristou, 23 ans, avant d'être exclue dans la foulée par son comité olympique.

jmt/ep

PLUS:afp