NOUVELLES

JO-2012: Shemyakina émerge de l'imbroglio, Shin gagne à l'applaudimètre

30/07/2012 04:32 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

L'Ukrainienne Yana Shemyakina a été sacrée championne olympique de l'épée en battant lundi la tenante du titre l'Allemande Britta Heidemann, à l'issue d'une journée marquée par un incroyable imbroglio sur le chronomètre et l'ahurissante fronde de la Sud-Coréenne Shin A Lam.

L'après-midi a également été celui des adieux à la compétition pour la Française Laura Flessel-Colovic, quintuple médaillée olympique et sextuple championne du monde, mais privée de son rêve olympique dès les 8e de finale par la Roumaine Simona Gherman 15 touches à 13.

"C'est toujours difficile de dire au revoir quand on aime les gens", a sangloté la +Guêpe+.

Et c'est exactement ce qu'a dû se dire également la Sud-Coréenne Shin A Lam, 4e de l'épreuve mais star incontestée du jour.

L'image de l'athlète, prostrée, en larmes ou effondrée, assise seule sur la piste éclairée de vert de l'immense salle noyée de monde, restera sans doute comme un des grands moments des Jeux.

Abasourdie et en désaccord total avec la décision arbitrale offrant la victoire à son adversaire en demi-finale l'Allemande Britta Heidemann alors qu'elle estimait que le chrono s'était écoulé, Shin a fait front en attendant que ses responsables parviennent à déposer une réclamation, finalement rejetée.

La scène, ahurissante, a duré une heure, obligeant les organisateurs à décaler d'autant la suite du programme.

Dix minutes après avoir finalement accepté son sort, Shin est revenue sur la piste pour tenter de décrocher le bronze sous les vivas du public qui avait pris fait et cause pour la malheureuse.

Elle s'inclinera finalement face à la N.1 mondiale, la Chinoise Sun Yujie (15-11).

Britta Heidemann a elle aussi dû digérer la confusion, avant de passer très près de la victoire qui aurait été synonyme d'extraordinaire doublé après son succès à Pékin en 2008.

Mais Shemyakina, 26 ans, a su contrôler ses nerfs pour remporter le plus beau titre de sa carrière, à la mort subite 9 touches à 8.

fbr/jr

PLUS:afp