NOUVELLES

JO-2012 - Imbroglio autour du chrono dans la 2e demi-finale de l'épée dames

30/07/2012 02:04 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Un imbroglio autour du déclenchement du chronométrage officiel a empêché pendant 20 minutes lundi la seconde demi-finale de l'épreuve de l'épée dames de se terminer, alors qu'il ne restait plus qu'une seconde dans le duel opposant la Sud-Coréenne Shin A Lam à l'Allemande Britta Heidemann.

Après 20 minutes d'interminables négociations, la décision a finalement été prise de déclarer vainqueur l'Allemande. Mais la Sud-Coréenne, prostrée, restait toujours sur la piste, la tête dans les mains, refusant ou se montrant incapable de quitter les lieux.

Cette scène ahurissante intervient après que le chronomètre est resté bloqué à une seconde de la fin de la rencontre, alors que les deux escrimeuses étaient à égalité 5 partout dans la minute supplémentaire.

La Sud-Coréenne possédait la priorité et aurait donc gagné l'assaut si l'Allemande n'avait pas marqué.

Or, au bout de quatre assauts partagés, l'Allemande parvenait à marquer le point vainqueur. Mais l'entraîneur de la Sud-Coréenne bondissait de son banc pour contester le déclenchement du chrono, estimant que la seconde restante était dépassée au moment de la touche de Heidemann.

La commission technique de la Fédération internationale se penchait sur le problème afin de déterminer la solution appropriée, laissant le match interrompu et les deux escrimeuses toujours sur la piste, faisant les cent pas.

La Sud-Coréenne a même craqué nerveusement, essuyant des larmes alors que son entraîneur faisait savoir son courroux.

Le speaker de la salle a pris la parole pour expliquer aux spectateurs non avertis les raisons d'un tel imbroglio, ce pendant qu'une vingtaine de responsables continuent leurs conciliabules en bordure de piste.

Les deux entraîneurs, l'Allemand et le Sud-Coréen, se sont même retrouvés assis côte à côte en train de discuter, assis sur les marches de la piste, en attendant le dénouement.

La première demi-finale a été remporté par l'Ukrainienne Yana Shemyakina face à la Chinoise Sun Yunjie, 2e mondiale et vice-championne du monde l'an dernier (14-13).

La finale, programmée à 19h40 locales (20h40 en France), a désormais de grandes chances d'être retardée.

fbr/jmt

PLUS:afp