NOUVELLES

Irak: Washington revoie à la baisse son programme de formation de police

30/07/2012 11:22 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont considérablement réduit leur budget pour la formation de la police irakienne, faute de soutien de Bagdad, après avoir dépensé en vain des centaines de millions de dollars, a indiqué lundi un organisme américain.

Le département d'Etat "est en train sagement de réduire la portée et la taille du Programme de développement de la police (PDP) en raison du peu de soutien" du ministère irakien de l'Intérieur, a indiqué un rapport de l'Inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Irak (IGSRI).

Selon cette organisation, les Etats-Unis ont dépensé quelque 206 millions de dollars pour construire des installations dans le cadre du PDP qui, d'après un responsable irakien du ministère de l'Intérieur, se sont révélées "inutiles".

Lancé en octobre 2011 pour une période de cinq ans, le PDP devait être l'un des programmes américains les plus importants en Irak.

Mais le ministère irakien de l'Intérieur juge ce programme "inutile" et estime n'avoir pas besoin d'autant de conseillers américains, selon le rapport qui cite notamment un vice-ministre irakien, Adnan al-Assadi.

Le nombre de conseillers américains pour ce programme a ainsi été réduit en juillet dernier, passant de 85 à 36, a précisé l'IGSRI en rappelant que le projet initial de Washington était de déployer 350 conseillers.

A titre d'exemple des problèmes de gestion du PDP, le rapport cite la fermeture d'un complexe résidentiel et d'un centre d'entraînement rattachés au Collège de police de Bagdad, qui venaient d'être construits pour 108 millions de dollars, en raison des "coûts élevés liés à la sécurité et d'une révision du programme", selon le rapport.

Autre exemple: un consulat construit à Bassora (sud) pour permettre la formation de policiers dans son enceinte "ne sera pas utilisé" car le ministère irakien de l'Intérieur a décidé de "mettre fin à l'entraînement à cet endroit".

Par ailleurs, le département d'Etat continue de réduire la taille - très critiquée par des Irakiens - de sa mission diplomatique en Irak, la plus importante au monde avec 1.235 fonctionnaires américains et 12.477 employés auprès de sous-traitants.

wd/sb/cco

PLUS:afp