NOUVELLES

Héritage du chanteur Charles Trenet: deux mandats d'arrêt ont été émis

30/07/2012 02:28 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

PARIS - Deux mandats d'arrêt ont été émis à l'encontre de responsables d'une société danoise, soupçonnés d'avoir escroqué l'héritier du chanteur Charles Trenet, Georges El-Assidi, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Émis le 8 juin, ces mandats d'arrêt nationaux visent le Français Maurice Khardine et l'avocat danois Johan Schütler. Respectivement gérant de fait et président de la société Nest, ils n'étaient pas allés à une convocation, a-t-on appris de même source.

Georges El-Assidi, ancien secrétaire particulier du chanteur décédé en février 2001, avait signé en 2006 un accord-cadre avec Nest pour céder deux maisons à Antibes et Aix-en-Provence ainsi que les droits d'auteur de Charles Trenet, estimés entre 400 000 et 500 000 euros (entre 492 000 et 615 000 $ CAN) par an.

«M. Khardine lui avait dit qu'il aurait 70 pour cent des parts de la société», a affirmé à Sipa l'avocat de l'héritier, Me Francis Pudlowski. «En 2005, M. El-Assidi était dépassé par la situation car il voulait conserver le patrimoine mais il avait 60 pour cent de droits à payer. Il fallait qu'il vende une maison et, à ce moment-là, il est tombé sur M. Khardine», poursuit l'avocat.

Aujourd'hui au RSA, l'ancien secrétaire particulier du chanteur n'a jamais reçu d'argent de Nest. Après le dépôt de sa plainte, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire.

Début 2007, Georges El-Assidi demande à la justice de faire séquestrer les droits d'auteur et veut récupérer les biens. Les droits d'auteur sont bien bloqués mais la «Société Charles Trenet», filiale à 100 pour cent de Nest, occupe toujours les lieux. Selon Me Pudlowski, «le frère de Maurice Khardine, Charles Cardine, qui a changé l'orthographe de son nom, l'occuperait encore aujourd'hui».

La Société Charles Trenet en tant que personne morale est par ailleurs renvoyée devant le tribunal correctionnel de Grasse le 30 novembre prochain pour le vol et le recel des tableaux peints par le chanteur, selon l'avocat.

Le légataire universel Georges El-Assidi a été visé par deux plaintes de la part du neveu et de la demi-soeur de Trenet, pour faire annuler le testament rédigé le 28 décembre 1999 par le chanteur. La première plainte a été classée, la seconde avec constitution de partie civile s'est soldée par un non-lieu.

Maurice Khardine et les deux membres de la famille Trenet sont renvoyés devant le tribunal correctionnel de Créteil pour «dénonciation calomnieuse» le 7 septembre prochain. «On verra s'il vient», a raillé Me Pudlowski qui rappelle que M. Khardine «ne s'est pas rendu à au moins deux convocations chez le juge».

PLUS:pc