NOUVELLES

Aviation: Washington réunit les adversaires de la taxe européenne sur le CO2

30/07/2012 06:21 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis accueillent cette semaine quinze pays opposés à la taxe européenne sur les émissions de CO2 des compagnies aériennes, dans le but de proposer un autre projet, a annoncé lundi un haut responsable américain.

"Tous les pays qui participent à cette réunion s'opposent à l'imposition du système d'échange de quotas d'émission de CO2 aux transporteurs étrangers", a déclaré le haut responsable à la presse, à la veille de la réunion organisée au département américain des Transports.

La taxe carbone mise en place par l'UE est entrée en vigueur le 1er janvier, mais les compagnies aériennes ne commenceront à recevoir leurs factures qu'en 2013, une fois que leurs émissions de CO2 pour 2012 auront été évaluées. Sans attendre, plusieurs pays ont contesté la taxe, notamment la Chine, l'Inde, la Russie et les Etats-Unis.

Washington n'a pas dévoilé la liste des participants à la réunion de deux jours, mais de précédentes éditions s'étaient déroulées à Moscou et New Delhi.

"L'objectif de la réunion est de voir s'il est possible d'envisager une solution mondiale pour résoudre la question des émissions de gaz à effet de serre produits par l'aviation", a déclaré le haut responsable américain. L'objectif serait d'inclure l'UE dans cet éventuel dispositif.

Il a assuré que Washington n'était pas hostile au principe d'un système d'échange des droits de polluer comme celui mis en place par Bruxelles mais qu'un tel système ne devait pas être imposé aux transporteurs hors-UE.

"Si les Européens peuvent imposer ce système au monde entier, rien n'empêchera demain un groupe de 10 ou 20 autres pays de faire la même chose", a prévenu le haut responsable américain.

Le risque serait alors selon lui "d'aboutir à un patchwork de mécanismes et de taxes différents" au lieu d'avoir un système unifié au plan mondial.

jkb/bar/lor

PLUS:afp