NOUVELLES

Arabie: un ministre accuse un dignitaire chiite d'être "un déséquilibré"

30/07/2012 09:46 EDT | Actualisé 29/09/2012 05:12 EDT

Le ministre saoudien de l'Intérieur Ahmed Ben Abdel Aziz s'en est vivement pris à un dignitaire chiite, Nimr al-Nimr, dont la récente arrestation a provoqué des troubles au pays, en le qualifiant de "déséquilibré mental", dans des déclarations rapportées lundi par l'agence Spa.

Cheikh Nimr, connu pour ses critiques virulentes contre le régime, "est un instigateur de sédition (...) dont les connaissances théologiques et les capacités mentales sont douteuses", a déclaré le ministre en le qualifiant de "déséquilibré mental".

Cherchant à réfuter les discriminations dont se dit victime la communauté chiite, notamment en matière d'emploi, il a affirmé que l'épouse de cheikh Nimr, "une employée des services de l'immigration", avait été prise en charge par l'Etat pour un traitement médical aux Etats-Unis alors que ses enfants bénéficiaient de bourses d'études à l'étranger.

Cheikh Nimr et sa famille bénéficient de prestations sociales "comme tous les autres Saoudiens", a assuré le ministre.

L'arrestation le 8 juillet de cheikh Nimr, considéré comme l'initiateur principal des manifestations dans l'Est, avait provoqué des heurts avec la police qui se sont soldés par la mort de deux manifestants chiites.

Les manifestations, qui secouent épisodiquement l'est du royaume, sont "inacceptables" car elles portent "atteinte à la sécurité de l'Etat", a averti le ministre de l'Intérieur.

L'Est de l'Arabie, une région riche en pétrole où se concentre l'essentiel des deux millions de chiites saoudiens, est secouée par des troubles sporadiques depuis mars 2011. Ces troubles ont pris une tournure violente à partir de l'automne 2011, dix personnes ayant été tuées depuis.

Les manifestants avaient notamment protesté contre l'aide militaire apportée par l'Arabie saoudite à la dynastie sunnite au pouvoir à Bahreïn pour réprimer des manifestations menées par des chiites.

bur-wak/tm/sb

PLUS:afp