NOUVELLES

Trois Syriens blessés par une mine à la frontière libanaise, échange de tirs

29/07/2012 07:45 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

Trois Syriens ont été blessés dans l'explosion d'une mine dimanche avant l'aube à la frontière entre le Liban et la Syrie, les autorités syriennes affirmant avoir repoussé "des tentatives d'infiltration de terroristes".

Selon un responsable local libanais, des affrontements nocturnes se sont déroulés entre des hommes armés du côté libanais de la frontière et l'armée syrienne, dans la région de Wadi Khaled, sans faire de victime.

Mais trois hommes originaires du village syrien frontalier de Tall Kalakh, âgés d'une vingtaine d'années, ont été blessés dans l'explosion d'une mine et admis dans un hôpital de la région du Akkar (nord) où deux d'entre eux ont dû être amputés des jambes, selon une source de l'établissement.

A Damas, l'agence officielle SANA a annoncé que "les forces de l'ordre avaient mis en échec dans la nuit des tentatives d'infiltration de groupes terroristes armés depuis le territoire libanais" dans le secteur de la province frontalière de Homs (centre).

La frontière libano-syrienne est le théâtre de fréquents échanges de tirs et les autorités syriennes ont placé des mines le long de la frontière après avoir accusé des "terroristes" de s'infiltrer à partir du Liban et des parties libanaises d'introduire en contrebande des armes aux rebelles.

Cette semaine, les deux pays s'étaient mutuellement accusés de violations de leur frontière. Le ministre libanais des Affaires étrangères Adnane Mansour a remis à Damas "un mémorandum sur des violations aux frontières et demandant qu'elles ne se répètent pas", et la Syrie a répliqué en demandant à son voisin "de renforcer la surveillance à la frontière afin d'empêcher les violations".

oi-at/tp

PLUS:afp