NOUVELLES

Les Américains ont informé Israël de leurs plans si l'Iran attaquait

29/07/2012 05:12 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

JERUSALEM, Israël - Un haut responsable de l'administration Obama a fait part au Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou des plans américains concernant une éventuelle attaque contre l'Iran, a rapporté dimanche le quotidien israélien Haaretz. Une information rapidement démentie par un haut responsable israélien.

Selon le journal, qui cite un responsable américain de haut rang, le conseiller à la sécurité nationale Tom Donilon a détaillé ces plans lors d'une visite à Jérusalem au cours du mois de juillet. Il a notamment expliqué quelles armes pourraient être utilisées en cas d'attaque et fourni des précisions sur leur capacité à atteindre des sites souterrains.

Ces plans, poursuit Haaretz, ont été préparés en cas d'échec de la diplomatie et des sanctions contre l'Iran sur le dossier du nucléaire. Mais d'après un autre responsable américain cité par le journal, "le moment pour une opération militaire contre l'Iran n'est pas encore venu".

Interrogé par le quotidien israélien, un porte-parole du Conseil américain de sécurité nationale, Tommy Vietor, s'est refusé à tout commentaire. "Rien n'est exact dans cet article. Tom Donilon n'a pas rencontré le Premier ministre (...) en tête-à-tête et il ne lui a pas présenté non plus de plans d'opérations pour attaquer l'Iran", a déclaré de son côté un haut responsable israélien. L'ambassade américaine n'a pas fait de commentaires dans l'immédiat.

Par ailleurs, le candidat à l'investiture du Parti républicain pour l'élection présidentielle de novembre aux Etats-Unis, Mitt Romney, soutiendra Israël en cas d'intervention militaire contre l'Iran, a déclaré son conseiller pour les questions de politique étrangère, Dan Senor.

"Si Israel doit agir pour lui-même", afin d'empêcher l'Iran de se doter des moyens de mettre au point des armes nucléaires, Mitt Romney "respectera cette décision", a ajouté Dan Senor. M. Romney est arrivé samedi soir à Tel Aviv dans le cadre d'une tournée internationale dans trois pays, dont la Grande-Bretagne et la Pologne.

Il devait rencontrer le Premier ministre Benyamin Nétanyahou, le ministre de la Défense Ehud Barak, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, le président Shimon Peres et les leaders de l'opposition.

PLUS:pc