NOUVELLES

La Jordanie ouvre son 1er camp de réfugiés syriens, 2 morts à la frontière

29/07/2012 11:14 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

L'armée syrienne a abattu dimanche deux hommes qui tentaient de passer en Jordanie voisine, selon une organisation jordanienne, au moment où ce pays ouvrait officiellement son premier camp pour accueillir des réfugiés syriens.

"Au moins deux hommes ont été tués tôt ce matin alors qu'ils tentaient de passer la frontière du royaume. Nous essayons d'identifier leurs nationalités car ce ne sont pas des Syriens", a déclaré à l'AFP Zayed Hammad, président de l'association caritative islamique Kitab wal Sunna qui vient en aide à plus de 50.000 réfugiés syriens en Jordanie.

"L'armée syrienne tend des embuscades à tous ceux qui essayent de fuir en Jordanie", a-t-il ajouté, affirmant que quelque 5.000 Syriens avaient trouvé refuge dans le royaume hachémite ces trois derniers jours.

Pendant ce temps à Mafraq, près de la frontière syrienne, les ministres jordaniens des Affaires étrangères, Nasser Jawdeh, et de l'Intérieur, Ghaleb Zoubi, inauguraient le camp de Zaatari pouvant accueillir jusqu'à 120.000 réfugiés.

"Nous faisons notre possible pour assurer la sécurité des réfugiés tout en recherchant dans le même temps une solution politique pour mettre fin au bain de sang en Syrie", a déclaré M. Jawdeh.

Selon lui, plus de 142.000 Syriens se trouvent en Jordanie, dont environ 36.000 sont enregistrés auprès des Nations unies en tant que réfugiés.

La plupart des Syriens fuyant les violences dans leur pays sont accueillis en Jordanie par des proches vivant dans le nord frontalier du pays.

Selon M. Hammad, un premier groupe de 500 réfugiés installés dans un complexe résidentiel gardé par l'armée près de la ville frontalière de Ramtha va être transféré vers le camp de Zaatari dimanche.

Vendredi, un enfant syrien de trois ans avait été abattu par des tirs des troupes du régime de Bachar al-Assad alors qu'il tentait de passer avec sa famille en Jordanie, et un soldat jordanien avait été blessé dans l'incident, selon M. Hammad.

Depuis l'éruption en mars 2011 d'une révolte populaire contre le régime syrien qui s'est transformée en conflit armé, plus de 20.000 personnes ont péri, selon une ONG syrienne.

str-akh/sbh/sb

PLUS:afp