NOUVELLES

JO-2012: un conseiller d'Obama juge que Romney a "embarrassé" les USA

29/07/2012 10:51 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

La gaffe diplomatique du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney, qui avait évoqué ses inquiétudes sur les problèmes rencontrés par les organisateurs des JO de Londres, a "embarrassé" les Etats-Unis, a jugé dimanche un conseiller du président américain Barack Obama.

"Je suis content que (le Premier ministre britannique) David Cameron ait eu le dernier mot, parce que j'ai eu le sentiment que c'était très embarrassant pour notre pays", a déclaré Robert Gibbs sur la chaîne ABC, mettant en doute les capacités du républicain à représenter les Etats-Unis dans le monde.

Le fait que Mitt Romney "sur le territoire de notre plus proche allié", se soit interrogé sur l'état de préparation des Britanniques pour les jeux Olympiques "doit nous pousser à nous demander si lui est prêt ou pas à devenir commandant en chef", a insisté M. Gibbs.

Le candidat républicain, en visite à Londres, avait piqué au vif la fierté de ses hôtes en entamant sa visite en Grande-Bretagne par des déclarations sur l'impréparation du pays pour les jeux Olympiques et en mettant en doute la ferveur populaire autour de l'événement.

Les critiques du candidat républicain, qui a joué un rôle clé dans l'organisation des JO d'hiver de Salt Lake City en 2002, avaient engendré une réponse teintée de mépris de la part de David Cameron.

"Nous organisons les jeux Olympiques dans l'une des villes les plus fréquentées, actives et animées du monde. Bien sûr c'est plus facile si vous les organisez au milieu de nulle part", avait lancé le Premier ministre britannique.

"Je ne pense pas qu'une gaffe ou une vidéo publiée sur Youtube va décider du résultat de l'élection" présidentielle du 6 novembre, a de son côté jugé sur ABC Kevin Madden, un conseiller de Mitt Romney.

"Les gros titres venus de Londres un jour ne seront pas aussi importants que la vision que les gens se font de notre prospérité économique chez nous et de notre sécurité à l'étranger", a-t-il poursuivi.

En visite en Israël après son passage à Londres, Mitt Romney a tenté dimanche de s'y forger une stature internationale, en évoquant entre autres l'Iran.

Aux yeux de M. Madden, ce voyage en Israël revêt du reste plus d'importance pour juger de la stature du candidat républicain: "le jugement porté sur ce voyage sera beaucoup plus important que tout ce qui a pu se passer avant" à Londres.

adm/mdm/js/heg

PLUS:afp