NOUVELLES

JO-2012 - Cyclisme: Vos met fin à quatre ans d'attente

29/07/2012 01:33 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

Une attente de quatre ans, depuis son échec de Pékin, a pris fin dimanche pour Marianne Vos sur le Mall de Londres où la Néerlandaise est enfin devenue championne olympique de cyclisme sur route, l'un des rares titres manquant à un palmarès monumental.

Transcendée, Vos a survolé la course jusqu'à son terme, jusqu'à ce sprint rageur pour atteindre la ligne.

L'Anglaise Lizzie Armitstead est restée à une longueur. Elle s'est satisfaite de l'argent, la première médaille obtenue par la délégation britannique dans ces JO.

"Peut-être aurais-je dû attaquer (sprinter) plus tôt. Mais, de toute façon, c'est la meilleure au monde", a déclaré la jeune Britannique (23 ans), formée à l'école de la piste, à propos de la championne olympique.

Derrière les trois échappées (la Russe Olga Zabelinskaya 3e), le premier peloton a sprinté pour la 4e place, une trentaine de secondes plus tard. Avec l'Américaine Shelley Olds (7e) qui a été retardée par une crevaison, à quelque 25 kilomètres de l'arrivée, alors qu'elle appartenait au quatuor de tête formé à une quarantaine de kilomètres de la ligne.

"C'était en notre faveur, bien sûr, parce qu'à trois, chacune savait qu'elle était assurée d'une médaille", a reconnu Vos, qui court pendant la saison pour l'équipe féminine de Rabobank.

A 25 ans, la Néerlandaise n'en finit pas d'enrichir un tableau qui comporte huit titres mondiaux, un sur route, deux sur piste, cinq en cyclo-cross. Considérée comme un prodige à ses débuts (championne du monde élite à 19 ans), elle commençait à douter à force d'accumuler les deuxièmes places dans les Mondiaux sur route (cinq, de 2007 à 2011).

Mais Vos avait surtout en tête les JO, un objectif suprême qui a failli être compromis par une chute survenue fin mai à la Holland Hills Classic, à Valkenburg (Pays-Bas), site-hôte des prochains Mondiaux. La clavicule fracturée, elle a été contrainte au repos et a repris la compétition avec une envie décuplée, une confiance assumée: "Je savais que je serais prête pour la course."

Au-dessus du lot dans le Giro début juillet, elle s'est surpassée à Londres. "Le plan était de rendre la course dure", a-t-elle expliqué. La météo l'a aidée, les fortes averses ont transformé la chaussée en patinoire et ont éprouvé les concurrentes.

A l'arrivée des 140 kilomètres, bouclés à plus de 43 km/h de moyenne, Vos, championne olympique sur piste à Pékin, a pu enfin savourer son bonheur. Douze ans après son aînée Leontien Van Moorsel, la lauréate de Sydney.

jm/jmt

PLUS:afp