NOUVELLES

GP de Hongrie - Lewis Hamilton (McLaren): "Il fallait vraiment être à 100%"

29/07/2012 12:24 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren), victorieux dimanche pour la troisième fois de sa carrière au Grand Prix de Hongrie, a expliqué ensuite qu'il "fallait vraiment être à 100%" pendant cette course, pour résister jusqu'au bout à la pression des deux Lotus.

Q: Qu'est-ce que ça fait de gagner pour la troisième fois ici en Hongrie ?

R: "C'est le genre de course où il fallait vraiment être à 100% à cause de la pression intense que m'ont mis deux super pilotes comme Romain (Grosjean) et Kimi (Räikkönen). Ca m'a rappelé le bon vieux temps avec Kimi et je me sens vraiment bien parce que l'équipe n'a pas flanché, et moi non plus. On parle toujours beaucoup de ma vie privée, mais je pense que cette victoire est une réponse à tout ce qui a été dit ou écrit: je suis concentré à 100% cette saison, quoi qu'en pensent les gens. C'est le cas depuis le début de l'année, je n'ai jamais été aussi impliqué, mais bien sûr j'ai encore moins de 30 ans, donc je veux en profiter jusqu'au bout, parce que j'ai entendu qu'après on commence à décliner. Je dois trouver le bon équilibre et je pense que c'est ce que je suis en train de réussir".

Q: Comment s'est passé cette course ?

R: "On a eu un petit problème lors du premier arrêt au stand, à l'arrière gauche, mais on n'a pas perdu trop de temps, et le deuxième arrêt a été fantastique. Nous avions une stratégie à deux arrêts, j'avais des objectifs précis et j'ai essayé de faire durer mes pneus le plus longtemps possible, tout en gardant ce gars (Räikkönen) derrière moi. Pour moi, c'est super de le voir ici à côté de moi, parce que j'ai un énorme respect pour lui. Je le regardais à la télévision avant d'arriver en F1, et sur les jeux vidéo je le prenais toujours comme pilote. Il n'a jamais été assez près de moi pour me doubler et j'essayais toujours de creuser le plus gros écart possible dans les trois derniers virages (ndlr: avant la portion plus rapide). Si on avait été sur un autre circuit, où les dépassements sont plus faciles, le résultat aurait peut-être été différent".

Q: C'est gênant de partir en vacances au lieu de continuer sur sa lancée ?

R: "C'est plutôt agréable de partir en vacances sur une victoire, et pas frustrant du tout. Chaque année où nous avons pu faire ça, c'était très plaisant. Ce sera très important de bien gérer cette trêve, mentalement et physiquement, car il nous reste encore beaucoup de travail à faire. Ces deux gars (Grosjean et Räikkönen) étaient très rapides en course, et s'ils s'étaient qualifiés devant nous, il aurait été impossible de les dépasser. Donc il faut rester concentrés, tout en profitant de la trêve. Ce week-end montre que tout est encore possible, même si on n'a pas repris assez de points à Fernando (Alonso), mais petit à petit, si on arrive à maintenir ce niveau de performance, on arrivera lentement à le rattraper, j'en suis sûr".

Propos recueillis en conférence de presse.

dlo/jcp

PLUS:afp