NOUVELLES

Des affrontements tribaux font 18 morts dans le sud de l'Ethiopie (Croix-Rouge)

29/07/2012 09:57 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

Au moins 18 personnes ont été tuées et de nombreuses personnes ont dû fuir, selon la Croix-Rouge kényane, lors de trois jours d'affrontements tribaux dans le sud de l'Ethiopie, où la situation est revenue à la normale dimanche, a assuré le gouvernement éthiopien.

Les affrontements ont éclaté jeudi dans la zone de Moyale, à environ 1,5 km de la frontière avec le Kenya, entre tribus voisines Borana et Garri, à propos de différends fonciers, selon un communiqué de la Croix-Rouge kényane.

"Les autorités locales n'ont pas été capables de résoudre les revendications et contre-revendications de manière constructive, donc des affrontements s'en sont suivis", a de son côté déclaré à l'AFP le porte-parole du gouvernement éthiopien Simon Bereket, sans donner de détail sur le bilan.

Selon le communiqué de la Croix-Rouge kényane, "au moins 18 morts et 12 blessés ont été confirmés" et le conflit a également causé "des destructions de biens et il a été fait état de déplacements massifs de populations".

L'enregistrement des populations déplacées qui permettra de déterminer leur nombre exact est en cours, mais "plus de 10.000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire urgente", poursuit la Croix-Rouge kényane dans ce texte.

Simon Bereket a assuré que "la police fédérale et le gouvernement (éthiopien) sont intervenus et tous les responsables sont entre leurs mains", ajoutant que la situation était désormais "normalisée" et que les déplacés pourraient "bientôt" rentrer en Ethiopie.

"Il s'agit d'une péripétie, dont nous allons nous occuper et ils seront de retour bientôt (...) et continueront à vivre leur vie normalement", a-t-il poursuivi.

jv/ayv/aub

PLUS:afp