NOUVELLES

Bagdad accuse le Kurdistan d'avoir conclu un accord secret d'achat d'armes

29/07/2012 11:09 EDT | Actualisé 28/09/2012 05:12 EDT

Un haut responsable irakien a révélé dimanche que les services de sécurité de Bagdad avaient mis au jour un accord secret d'achat d'armes conclu entre la région autonome du Kurdistan et un pays étranger, qu'il n'a pas identifié.

"Les services de sécurité irakiens ont mis au jour un accord secret d'achat d'armes conclu entre le président de la région autonome du Kurdistan, Massoud Barzani, et un pays étranger", a dit ce responsable à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

"Des missiles antichar et antiaérien ainsi qu'une large panoplie d'armes lourdes figurent parmi les armes commandées", a-t-il précisé.

Selon lui, les autorités irakiennes disposent de "tous les documents de cet accord portant sur des armes russes fabriquées en 2004".

Cette transaction est une "violation de la Constitution irakienne car la seule partie habilitée à négocier des contrats d'armement est le ministère irakien de la Défense", a estimé ce responsable.

Les relations entre le gouvernement irakien et les autorités du Kurdistan sont au plus bas depuis plusieurs mois en raison notamment de profonds différends sur le dossier des hydrocarbures.

En juin, le gouvernement irakien avait prévenu les compagnies françaises que tout contrat avec Bagdad serait annulé si elles signaient d'autres contrats avec des autorités locales ou régionales.

Le Kurdistan accuse le gouvernement de ne pas le livrer en produits pétroliers, ce que le ministère irakien du Pétrole dément. Et la région a récemment cessé ses envois de pétrole vers l'Irak en raison d'un contentieux financier.

Il y a quelques jours, Bagdad a interdit à Chevron de travailler avec l'Irak, en dehors du Kurdistan, en raison de l'acquisition par le géant pétrolier américain de deux blocs pétroliers dans la région autonome sans l'approbation de Bagdad.

ak-wd/jds/hj/sbh

PLUS:afp