NOUVELLES

L'énergie et le transport à l'horaire entre leaders américains et canadiens

28/07/2012 03:39 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

BURLINGTON, États-Unis - L'énergie et le transport s'imposeront au haut de l'ordre du jour à la 36e réunion annuelle des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l'Est du Canada, qui se tiendra cette année au Vermont.

Les leaders de la région doivent arriver à Burlington dimanche pour une série de rencontres s'échelonnant tout au long de la journée de lundi.

Une présentation donnée par des Autochtones du nord du Québec est par ailleurs prévue lundi, au cours de laquelle ils exposeront leurs inquiétudes relativement aux travaux à grand déploiement d'Hydro-Québec dans la région.

En matinée, les politiciens aborderont les stratégies de développement des énergies renouvelables et le déploiement de mesures d'efficacité énergétique supplémentaires. Ils se pencheront ensuite sur le potentiel représenté par les véhicules électriques, ainsi que sur leur impact sur les réseaux de transport et d'électricité.

Les voitures électriques sont considérées par plusieurs comme d'éventuelles «piles mobiles» qui se rechargent pendant la nuit, en dehors des heures de consommation énergétique. Elles pourraient peut-être même faire office de génératrice en alimentant le réseau lors des périodes plus occupées, plus particulièrement pendant les après-midis d'été.

En après-midi, les gouverneurs et premiers ministres échangeront sur des problèmes de transport, notamment sur la nécessité de maintenir la fluidité de la circulation à la frontière malgré les mesures de sécurité renforcées en cette ère post-11-Septembre.

En marge de ces discussions, divers militants canadiens et américains se déplaceront à Burlington pour tenter d'attirer l'attention des politiciens et des médias.

Une marche a par ailleurs été prévue pour dimanche après-midi, et rassemblera des opposants aux éoliennes à grand échelle, de même que des détracteurs du projet d'oléoduc devant acheminer les sables bitumineux canadiens jusque dans le nord de la Nouvelle-Angleterre.

PLUS:pc