NOUVELLES

Les deux candidats à la présidentielle vénézuélienne font campagne à Caracas

28/07/2012 06:50 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Le président vénézuélien Hugo Chavez a célébré son 58e anniversaire lors d'une rencontre dans le cadre de sa campagne pour se faire réélire, augmentant ainsi son nombre d'apparitions publiques après s'être déclaré guéri du cancer ce mois-ci.

À bord d'un camion, M. Chavez a salué des foules de partisans, samedi, dans le bidonville de Petare, à Caracas. Le président soutient qu'il a vaincu le cancer qui l'a obligé à suivre des mois de traitement et alimenté les spéculations sur sa capacité à faire campagne.

«Je voudrais vous remercier tous et chacun pour vos messages... hé bien, je me suis rendu à 58 [ans]», a dit M. Chavez à des journalistes, ajoutant que le président cubain Raul Castro l'avait appelé et qu'il avait aussi eu des nouvelles de la part de ses alliés en Bolivie et au Nicaragua.

Le candidat de l'opposition Henrique Capriles a lui aussi organisé un rassemblement électoral samedi près de Caracas. Il a déclaré que le gouvernement de M. Chavez a gaspillé les fonds publics alors que les écoles et les routes demeuraient en mauvais état. Il a noté qu'un hôpital de la capitale était en construction depuis des années, et l'a qualifié de «monument à la corruption».

M. Caprile a également parlé de pannes d'électricité, de taux d'inflation à deux chiffres et de saisies d'entreprises privées qui ont provoqué des pertes d'emplois. «Il n'a rien de neuf à offrir», a-t-il dit à propos du président, qui est en poste depuis 1999 et désire remporter un nouveau mandat de six ans.

Au cours des 13 derniers mois, M. Chavez a subi deux chirurgies pour faire retirer des tumeurs de sa région pelvienne, la plus récente ayant été effectuée en février.

Le leader socialiste n'a pas dévoilé certaines informations primordiales à propos de sa maladie, y compris le type de cancer dont il a souffert.

M. Chavez a augmenté son nombre d'apparitions publiques lors des dernières semaines, mais a organisé moins de rassemblements que son rival, qui a mené campagne énergique, parfois même en joggant.

Au dire de Jose Vicente Carrasquero, un professeur de sciences politiques de l'Université Simon Bolivar, les conseillers de Hugo Chavez «ont réalisé que la nécessité d'être vu en public est fondamentale» alors qu'il affronte son jeune rival.

Le présidant sortant est en avance dans les plus récents sondages, bien que sa marge par rapport à M. Caprile ait largement varié en fonction du coup de sonde. Un important segment d'électeurs, plus de 20 pour cent dans certains sondages, n'a pas révélé de préférence pour un candidat ou l'autre.

L'élection doit avoir lieu le 7 octobre.

PLUS:pc