NOUVELLES

Les Alouettes ne tentent pas de trouver un coupable pour cette série de revers

28/07/2012 12:06 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Malgré cette première série de revers cette saison, on ne tente pas de trouver un coupable chez les Alouettes et l'équipe semble encore soudée d'un bloc.

«C'est un sport d'équipe, un concept que vous ne comprenez probablement pas. On gagne et on perd en équipe», a sèchement répondu Anthony Calvillo quand un journaliste lui a demandé s'il avait l'impression que l'attaque avait laissé tomber la défense à la suite de la défaite de 23-20 subie vendredi aux mains des Argonauts de Toronto.

«On ne pointe jamais le doigt ici», a indiqué le maraudeur Marc-Olivier Brouillette quand on lui a demandé si l'unité défensive aurait souhaité un meilleur appui de l'attaque en deuxième demie, alors qu'elle a limité celle des Argos à trois points seulement.

«On est 42 joueurs sur le terrain et peu importe qu'on soit à l'attaque ou à la défensive, on est tous des Alouettes. On gagne ensemble; on perd ensemble et on ne pointe pas personne du doigt.»

D'ailleurs, l'entraîneur-chef Marc Trestman estime que les revirements et les pénalités sont davantage responsables de cette défaite que qui que ce soit sur le terrain.

«Je n'ai pas lu le résumé du match, mais nous avons eu des gros jeux, autant à l'attaque qu'en défense, qui ont été annulés par des pénalités», a-t-il dit. Un sac de John Bowman a notamment été annulé par un contact illégal contre un receveur de passes, tandis que Bowman a plus tard été trouvé coupable d'avoir rudoyé le quart Ricky Ray alors que ce dernier venait de rater une passe sur un premier essai et 10 verges à franchir au quatrième quart. Un long retour de botté de Bo Bowling a aussi été ramené à la ligne de 5 des Alouettes à la suite d'une pénalité pour rudesse imposée à Shea Emry.

«Ces deux ou trois gros jeux qui nous ont été enlevés, jumelés aux revirements (2-0 en faveur de Toronto) nous ont conduit à notre perte.»

Trestman n'est d'ailleurs pas inquiété par cette série de deux revers, qui aurait bien pu être de trois, n'eût été de la victoire in extremis de 33-32 inscrite aux dépens des Stampeders de Calgary il y a trois semaines.

«Nous avons démontré qu'on peut être une très bonne équipe. Nous avons amorcé le match lentement, et les pénalités nous ont privées de verges importantes sur le terrain. De leur côté, ils ont été en mesure de conserver le ballon. Ils n'ont pas été victimes de revirement et ont suffisamment bien joué défensivement.»

****

La défaite pourrait bien avoir coûté deux joueurs aux Alouettes.

Le spécialiste des retours de botté Trent Guy a quitté la rencontre au deuxième quart, tandis que le plaqueur J.P. Bakasiak a été blessé en deuxième demie.

Guy est blessé aux côtes. Bekasiak souffre quant à lui d'une contusion au genou.

On en saura davantage sur leur condition au cours des prochains jours.

Le demi Brendan Whitaker a aussi été secoué au cours de cette rencontre. Touché à la tête sur un bloc au premier quart, Whitaker, qui a terminé la rencontre avec 15 courses pour 82 verges, a été tenu à l'écart pour le reste de la première demie. Il est toutefois revenu au jeu au retour de la pause.

****

Le Québécois Étienne Boulay, libéré par les Alouettes avant le début de la campagne, disputait une première rencontre contre son ancienne équipe. Celui qui n'est utilisé que sur les unités spéciales par les Argos a été blanchi de la feuille de pointage.

****

Le demi offensif Noel Devine, le demi défensif Ed Gainey, le botteur Brody McKnight, ainsi que l'ailier défensif Bo Adebayo ont été laissés de côté par l'entraîneur Trestman.

Du côté des Argos, Le receveur Maurice Mann, le demi offensif Chad Kackert, le joueur de ligne offensive Marc Parenteau et le plaqueur Joseph Cohen n'étaient pas en uniforme.

PLUS:pc