NOUVELLES

Le PM indien visite le lieu d'émeutes meurtrières dans le nord-est du pays

28/07/2012 05:26 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

GAUHATI, Inde - Le premier ministre indien Manmohan Singh a promis samedi d'aider les centaines de milliers de survivants de brutales émeutes ethniques dans une région reculée du nord-est du pays qui a causé la mort d'au moins 53 personnes.

M. Singh s'est envolé vers le district de Kokrajhar, l'un des plus touchés par les heurts entre l'ethnie des Bodos et les colons musulmans dans l'État d'Assam, et a rencontré des gens dans deux camps de secours dans la principale ville de la région.

Le premier ministre a déclaré que les affrontements étaient une «tache» sur le pays et a promis une compensation de 200 000 roupies (3600 $) aux familles des tués.

Le meurtre, la semaine dernière, de quatre membres de l'ethnie Bodo a provoqué les violences. Alors que les émeutes sont désormais majoritairement sous contrôle, des milliers de soldats continuent à patrouiller plusieurs districts. Des couvre-feux sont également en place dans plusieurs zones.

Les affrontements ont provoqué la fuite d'environ 400 000 habitants de l'ouest de l'État. Des milliers de maisons de bois et de torchis ont été rasées.

Le gouvernement a mis sur pied environ 270 camps pour héberger les survivants.

Les heurts entre les Bodos et les colons musulmans, qui proviennent majoritairement de l'ancien Pakistan oriental avant que celui-ci ne devienne le Bangladesh en 1971, tournent principalement autour des droits territoriaux. Les deux groupes ont eu des frictions au cours des années, mais les récentes explosions de violence sont les pires depuis le milieu des années 1990.

PLUS:pc