NOUVELLES

Le chef de la délégation syrienne aux JO choisit prudemment ses mots pour évoquer les combats à Alep

28/07/2012 01:22 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Le chef de la délégation syrienne aux Jeux olympiques de Londres choisit ses mots avec beaucoup de précaution pour évoquer les ambitions des athlètes et du gouvernement de son pays, dont les forces bombardent sa ville natale, Alep.

Trois athlètes syriens étaient engagés samedi dans des épreuves de natation, de tir et de boxe, tandis qu'à Alep, de violents combats opposaient des soldats à des rebelles.

Maher Khayata a déclaré à l'Associated Press qu'il s'inquiétait pour sa famille, actuellement bloquée à Alep.

Il a ajouté que l'armée essayait de «protéger les gens» et que le fait d'expulser les membres armés de l'opposition d'Alep était «peut-être la solution pour arrêter le carnage en Syrie».

«Je suis un sportif, pas un homme politique», a-t-il souligné, reconnaissant qu'il occupait un poste sensible.

Les athlètes sont en compétition aux Jeux olympiques pour présenter «une bonne image de la Syrie et réaliser de bons résultats», a-t-il ajouté.

PLUS:pc