NOUVELLES

JO-2012 - Vinokourov en or, Phelps en question

28/07/2012 12:03 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

Le Kazakh Alexandre Vinokourov a déjoué tous les plans des Britanniques pour enlever la médaille d'or en cyclisme sur piste des JO de Londres, qui ont failli vivre leur premier choc samedi lorsque Michael Phelps a évité de justesse la sortie de bassin en séries.

Suspendu deux ans pour dopage en 2007, Vinokourov, 38 ans, décroche sa deuxième médaille olympique après l'argent en 2000.

Sur le Mall, la large avenue qui mène à Buckingham, il a facilement devancé son compagnon d'échappée, le Colombien Rigoberto Uran, qui n'a pas réagi à une attaque à 300 mètres de la ligne.

L'équipe de Grande-Bretagne, aidée jusqu'à 80 kilomètres de l'arrivée par l'Allemand Tony Martin, a longtemps contrôlé la course, avec pour objectif d'amener le sprinter Mark Cavendish jusqu'à la ligne. Mais les coéquipiers de Bradley Wiggins ont perdu le fil de la course dans les trente derniers kilomètres, où le Suisse Fabian Cancellara a été victime d'une chute sévère.

Cette première "vraie" journée de compétition a également été marquée par la relative contre-performance de l'Américain Michael Phelps qui n'a réalisé que le 8e temps des séries sur 400 m 4 nages.

Il abordera la finale (19h30 locales, 18h30 GMT) en position très inconfortable, sur l'extérieur du bassin.

Double tenant du titre sur la distance, Phelps deviendra, en cas de victoire, le premier nageur sacré champion olympique trois fois consécutivement dans la même épreuve. Un exploit que seules deux nageuses ont signé jusque là.

Déjà détenteur de 16 médailles, dont 14 en or, il vise également trois médailles sur les sept épreuves qu'il doit disputer, afin de devenir le sportif le plus médaillé de l'histoire, devant la gymnaste soviétique Larissa Latynina et ses 18 médailles de 1956 à 1964.

Un autre des favoris, Paul Biedermann, recordman du monde du 400 m nage libre, n'a pas atteint la finale, terminant à la 12e place en série.

Quant au champion olympique du 400 m nage libre, le Sud-Coréen Park Tae-hwan, initialement disqualifié pour faux départ, il a été finalement été réintégré.

Clin d'oeil de l'histoire, quatre ans après les JO-2008 où la Chine avait terminé en tête du classement des médailles, le premier des 302 titres, en carabine à 10 m dames, est revenu à une Chinoise (Yi Siling, 23 ans) alors que sa compatriote Yu Dan s'est emparée du bronze.

En revanche, le Chinois Pang Wei, champion olympique 2008, a terminé au pied du podium au pistolet à 10 m, alors qu'il a longtemps fait figure de médaillable. Le titre est revenu au Sud-coréen Jin Jong-oh.

Enfin, cette journée inaugurale a été marquée par la première exclusion pour cause de dopage: l'haltérophile albanais Hysen Pulaku a quitté les JO, après avoir été contrôlé positif au stanozolol, un stéroïde anabolisant, le même produit utilisé par Ben Johnson lors de la finale du 100 m de Séoul en 1988.

Le jeune haltérophile de 20 ans, contrôlé positif le 23 juillet, est le premier athlète sanctionné par la commission disciplinaire du CIO à Londres.

A la veille de la cérémonie d'ouverture, jeudi, les portes de Londres s'étaient fermées pour deux haltérophiles turcs, un discobole hongrois et un sauteur en hauteur grec, tenant du titre mondial en salle.

pga/ol/el

PLUS:afp