NOUVELLES

JO-2012 - Le Brésil à la fête, les favoris surpris

28/07/2012 01:48 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

Le Brésil a vécu une journée faste, samedi à Londres lors de la première journée des épreuves olympiques de judo, remportant un premier titre olympique féminin grâce à Sarah Menezes (-48 kg), et une médaille de bronze en - 60 kg, par Felipe Kitadai.

Le bonheur du futur hôte des JO a fait le malheur des favoris. Et d'abord des Japonais. Tomoko Fukumi, grande favorite de la plus petite des catégories, a sombré en demi-finale face à la tenante du titre roumaine Alina Dumitru, avant de perdre le bronze arraché par la Hongroise Eva Csernoviczki.

"J'adore ce moment, la première fois qu'une Brésilienne remporte un titre en judo", s'enthousiasmait Menezes. "Il a fallu que je contrôle mon anxiété et ma fatigue mais je suis si heureuse!"

"Il me tarde d'être à Rio-2016. Nous avons une très bonne équipe en judo où chacun peut remporter une médaille", poursuivait la jeune femme de 22 ans, déjà deux fois médaillée de bronze aux Championnats du monde mais victorieuse pour son premier tournoi olympique, sous les yeux pleins de larmes de Carlos Nuzman, patron du comité d'organisation de Rio-2016 qui l'appelait à "recommencer dans quatre ans".

Les favoris ont également été surpris chez les hommes. L'Ouzbeke Rishod Sobirov, double champion du monde en titre des légers, a été sorti en demi-finale par le futur vainqueur, le Russe Arsen Galstyan, qui disputait lui aussi à 23 ans ses premiers JO.

Galstyan, sur sa lancée, a ensuite fait chuter l'autre favori, le Japonais Hiroaki Hiraoka, en finale, sur un ippon infligé après 40 secondes de combat.

Galstyan, originaire de Krasnodar a dédié sa médaille aux victimes des inondations qui ont fait quelque 170 victimes dans sa région, début juillet avant de regretter que l'ex-président de Russie Dimitri Medvedev, ait "choisi d'aller voir le volley-ball aujourd'hui parce qu'il ne croyait pas que j'allais remporter une médaille."

Supporté et "inspiré" selon son propre aveu par le prédécesseur - et successeur - de Medvedev, Vladimir Poutine qui sera à Londres le 3 août, Galstyan a ensuite confié avoir été "convaincu depuis de nombreuses semaines" de sa victoire olympique. "J'étais confiant, je savais que j'allais être champion olympique, c'est tout."

cha/el

PLUS:afp