NOUVELLES

JO-2012 - Laure Manaudou: l'important est de participer

28/07/2012 10:05 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

Laure Manaudou a peu de chances de repartir de ses troisièmes Jeux avec une médaille autour du cou et ce n'est d'ailleurs pas ce qu'elle est venue chercher à Londres, où la jeune maman veut avant tout profiter, trois ans après être sortie de sa retraite.

"Le but est de me faire plaisir. Tout le monde dit que je peux faire une médaille mais moi je n'ai pas envie de me mettre dans cet état d'esprit. Je n'ai pas envie d'être déçue. Le but était de me qualifier aux Jeux, j'ai réussi mon pari, le reste n'est que du bonus", a insisté la nageuse de 25 ans.

La championne olympique 2004 sur 400 m libre a abandonné la distance de tous ses succès. Place au 100 m dos, où elle pointe à la 10e place des performeuses mondiales de l'année. Les séries débuteront dimanche matin pour des demi-finales l'après-midi et une finale lundi.

Mais la star française est encore loin des meilleures et, à moins d'un miracle, il sera difficile de prétendre au podium.

Nombreux sont ceux qui n'imaginent pas qu'une telle championne ne fasse pas la différence le jour J mais Manaudou a changé.

La naissance de sa petite fille, Manon, qu'elle a eue en avril 2010 avec le nageur Frédérick Bousquet, a bouleversé sa vie.

"Je suis dans un état d'esprit complètement différent que celui à Athènes (JO-2004) ou à Pékin (JO-2008) parce que je n'ai pas la même vie. J'ai ma petite fille et je relativise beaucoup. Si je ne rentre pas en demi-finales, ma petite fille m'aimera quand même".

En 2004, Manaudou avait créé la sensation en remportant le titre à 17 ans.

"La Laure de 2004 était insouciante. Je ne me posais pas de questions. Tout était une évidence et c'est pour ça que j'ai réussi tout ce que j'ai fait à Athènes", se souvient-elle.

Quatre ans plus tard, c'est l'effondrement. A Pékin, elle ne gagne aucune médaille.

"Je savais que je ne m'étais pas entraînée pour faire de bonnes +perfs+, je n'avais pas envie d'y aller, je me sentais obligée".

Laure Manaudou a envie de vivre ces nouveaux Jeux avec son jeune frère, Florent, qualifié sur 50 m libre, un rêve qu'elle avait fait 8 ans plus tôt.

Seule ombre au tableau, l'absence de son compagnon Frédérick Bousquet qui a échoué se qualifier, ce qu'elle a eu beaucoup de mal à vivre.

Après le 100 m dos, la Marseillaise aura encore deux courses à nager: le 200 m dos, qu'elle maîtrise nettement moins, et le relais 4x100 m 4 nages, dont les chances de médaille sont quasi-nulles.

Tout se jouera donc dimanche. Une entrée en lice qui donnera le ton de la suite de la semaine et probablement aussi de la suite de sa carrière.

"Pour l'instant, je ne veux pas voir plus loin que Londres", a-t-elle indiqué, tout en ajoutant: "En espérant que ce ne soit pas les derniers..."

sc/jmt

PLUS:afp