NOUVELLES

JO-2012 - Bernard s'offre un relais pour ses adieux

28/07/2012 09:59 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

Champion olympique du 100 m libre, Alain Bernard fera ses adieux aux bassins dimanche avec le 4x100 m libre, un relais mythique que les Bleus n'ont encore jamais remporté aux JO.

"Il faudra aborder ce relais le couteau entre les dents. Il faudra y aller sur-motivé et boosté à bloc parce qu'on n'est pas les favoris sur le papier. Mais on est loin d'être les derniers", a souligné Bernard, qui avait ouvert son compteur de médailles olympiques à Pékin en 2008 avec l'argent du relais.

Il y a quatre ans, les Tricolores, qui comptaient dans leurs rangs plusieurs des meilleurs sprinteurs au monde, étaient arrivés en grands favoris. Mais en finale, l'Américain Jason Lezak avait touché juste devant Bernard, après une course de folie.

Les Français ont certes décroché leur première médaille olympique sur 4x100 m libre, mais ont laissé filer l'or promis.

Depuis, le relais a toujours été un moment fort et sensible sur les grands rendez-vous. En 2009, aux Mondiaux, les Bleus ont fini 3e, puis 2e de l'Euro-2010 et encore 2e aux Championnats du monde en 2011.

Le relais tricolore a toujours peiné à se construire victorieux, tant les personnalités et les ambitions individuelles prenaient le pas sur l'objectif collectif. L'ordre des nageurs a souvent été un sujet de tensions au sein du groupe.

"On est des forts caractères. On n'aime pas se faire marcher sur les pieds et chacun a envie de faire mieux que celui qui est parti avant pour être le meilleur du relais. Ca peut créer des tensions, mais j'ai envie d'être naïf et de croire que c'est souvent accidentel et pas fondé", a commenté le triple médaillé des JO-2008.

En mai, les Bleus ont appris des erreurs du passé et, relâchés et détendus, ils sont allés chercher le titre continental.

Le champion de 29 ans, qui a échoué à se qualifier en individuel, a décidé de prendre sa retraite à l'issue des Jeux. "J'ai encore un job à faire. Et je vais faire ce job".

A Londres, les grands favoris sont les Australiens, emmenés par leur "missile", James Magnussen, 21 ans.

Le jeune phénomène avait fait sensation l'année dernière aux Mondiaux en lançant le relais victorieux dans un chrono canon (47.10), meilleur temps depuis la fin des combinaisons, pour battre les Américains.

Les Australiens n'ont gagné qu'une seule fois le relais 4x100 m libre aux Jeux, en 2000 à Sydney, devant les Etats-Unis.

Les Américains, qui ont glané 8 des 10 titres décernés, savent que leur domination est sévèrement menacée, mais ils n'entendent pas céder. Leur mégastar Michael Phelps a renoncé au 200 m libre, disputé le même jour, pour se donner à fond sur le relais

La bataille a déjà commencé, par les mots. Les Australiens ont fait du buzz avec une appellation: "armes de destruction massive".

sc/jr

PLUS:afp