NOUVELLES

Est de la RDC: une ministre française assure Kinshasa du soutien de la France

28/07/2012 10:59 EDT | Actualisé 27/09/2012 05:12 EDT

La ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, a assuré que son pays était "aux côtés de la République démocratique du Congo (RDC), notamment au Conseil de sécurité des Nations unies", concernant les affrontements dans l'est du pays.

La France, a affirmé la ministre, "a demandé un briefing au Conseil de sécurité des Nations unies à ce sujet". Ce briefing, a-t-elle dit, "aura lieu lundi" et pourrait, selon elle, "donner lieu à une déclaration pour condamner clairement l'action du M23 et ses soutiens".

"Tous ceux que j'ai rencontré m'ont exprimé des inquiétudes sur la situation dans l'est du pays, il y a une réelle unité dans l'inquiétude qui s'exprime a-t-elle dit. "La France souhaite voir cesser tout soutien extérieur aux groupes armés en RDC et que l'unité du pays soit préservée" a-t-elle déclaré.

Depuis début mai la RDC est en butte dans l'est du pays à une nouvelle rébellion d'un mouvement appelé M23 dont les positions sont situées aux frontières du Rwanda et de l'Ouganda.

Après la RDC, les Nations unies ont accusé le Rwanda et plusieurs de ses chefs militaires d'aider cette rébellion. Le Rwanda a toujours démenti officiellement cet appui.

Depuis plusieurs jours, malgré une intervention des hélicoptères des Nations unies pour interrompre leur avancée et protéger les populations civiles, les rebelles se sont approchés de Goma, la capitale provinciale du Nord Kivu. Vendredi, des combats se déroulaient à une trentaine de kilomètres de cette ville.

pb/aub

PLUS:afp