Malgré la controverse entourant sa présence, Gabriel Nadeau-Dubois s'est rendu à l'Échofête de Trois-Pistoles, vendredi. Plus de 200 sont venues écouter son discours.

Les thèmes des droits de scolarité et de l'environnement ont été abordés par le coporte-parole de la CLASSE pendant l'événement à vocation environnementale.

La participation de la CLASSE ainsi qu'un atelier sur la désobéissance civile avaient été décriés par des citoyens et le maire de la Ville.

Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles, avait d'ailleurs menacé les organisateurs de l'Échofête de retirer le financement de l'événement. Le gouvernement Charest avait confirmé une aide financière de 7 500 $.

M. Nadeau-Dubois s'est dit étonné que l'organisation de l'Échofête ait choisi de tenir tête au maire. Selon lui, M. Rioux a un parti-pris dans le conflit qui oppose les associations étudiantes au gouvernement du Québec.

« Quand on sait que le maire de Trois-Pistole est également le président de l'association libérale dans le comté de Rivière-du-Loup, on comprend mieux ses raisons et ses réticences à la présence de la CLASSE aujourd'hui, » a-t-il déclaré en entrevue.

Le festival environnemental Échofête en est à sa 10e édition.

Loading Slideshow...
  • Quelques images de la manifestation

  • Quelques images de la manifestation

  • Quelques images de la manifestation

  • Quelques images de la manifestation

  • Camille Robert, porte-parole de la CLASSE