NOUVELLES

Une ambassadrice vénézuelienne a été tuée dans sa résidence au Kenya

27/07/2012 05:56 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

NAIROBI, Kenya - L'ambassadrice du Venezuela au Kenya, Olga Fonseca Gimenez, retrouvée sans vie dans sa résidence officielle de Nairobi, a été étranglée, a déclaré la police locale, vendredi.

Le ministère des Affaires étrangères du Kenya a indiqué que Mme Fonseca s'était rendue à l'ambassade de Nairobi le 15 juillet afin de remplacer l'ambassadeur Gerardo Carillo-Silva.

Par voie de communiqué, le ministère des Affaires étrangères du Venezuela s'est dit désolé de la mort de Mme Fonseca, faisant état d'une «carrière diplomatique brillante et engagée». Il y note que le gouvernement de Hugo Chavez est confiant que l'enquête criminelle des autorités kényanes permettra de déterminer la cause et le responsable du triste événement.

Le chef de la police de Nairobi, Anthony Kibuchi, a indiqué que l'enquête sur la mort de Mme Fonseca avait commencé et que les policiers avaient interrogé deux employés de la résidence.

Le prédécesseur de Mme Fonseca, M. Carillo-Silva, a quitté le pays après que trois employés masculins de sa résidence se sont plaints à la police de harcèlement sexuel, selon ce qu'a expliqué Ngure Mbugua, l'avocat qui représente les travailleurs.

M. Mbugua a dit avoir choisi de les représenter en raison de l'inactivité des autorités après avoir reçu les plaintes des employés.

Il soutient avoir fait pression sur le ministère des Affaires étrangères du Kenya afin qu'il demande au Venezuela de déroger du principe d'immunité diplomatique — qui protège de toute poursuite — afin que le diplomate soit arrêté et formellement accusé au Kenya ou au Venezuela.

M. Mbugua a déclaré que M. Carillo-Silva avait fui le pays avant que le processus judiciaire ne soit complété. Selon lui, Mme Fonseca aurait demandé, dès son arrivée au pays, que les plaintes pour harcèlement sexuel contre son prédécesseur soient retirées.

Il soutient que Mme Fonseca lui a demandé mardi de rencontrer son avocat et qu'elle a précisé avoir l'intention de renvoyer les employés qui ont déposé les plaintes pour insubordination.

PLUS:pc