NOUVELLES

TransForce annonce des profits en forte hausse pour le deuxième trimestre

27/07/2012 10:10 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - La société montréalaise TransForce (TSX:TFI) a enregistré au deuxième trimestre des profits en forte hausse, grâce notamment aux acquisitions des derniers mois et au contrôle étroit des coûts.

Les profits nets ont atteint 34,1 millions $ (34 cents par action), en hausse de 30,2 pour cent par rapport aux 26,2 millions $ (27 cents par action) dégagés pendant la même période de l'an dernier.

Les analystes financiers sondés par Thomson Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice par action ajusté de 36 cents.

Les revenus de la société des secteurs du transport et de la logistique ont crû de 25 pour cent pour atteindre 812 millions $. La progression est notamment attribuable aux acquisitions de Loomis Express, de IE Miller et de Quik X.

TransForce a soutenu avoir obtenu des résultats probants «en dépit de conditions du marché entraînant une stagnation des volumes et limitant les possibilités en matière d'augmentation des tarifs».

TransForce a aussi annoncé un programme de rachat de sept millions d'actions ordinaires, représentant 9,3 pour cent du flottant libre de la société, sur une période de 12 mois. En date du 26 juillet, il y avait un total de 95,7 millions d'actions émises et en circulation.

Le programme de rachat d’actions, qui doit recevoir les approbations de la Bourse de Toronto, commencerait le 2 août prochain pour prendre fin le 1er août 2013.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice net ajusté du trimestre a été de 37,8 millions $, ou 38 cents par action, un bond de 45 pour cent.

Alain Bédard, président et chef de la direction de TransForce, a fait valoir les efforts pour «optimiser l'efficience» et l'utilisation des actifs et des acquisitions stratégiques.

Il a parlé d'un resserrement dans les secteurs du transport de lots brisés et du transport de lots complets, avec des revenus moindres et des profits accrus.

Selon M. Bédard, les acquisitions dans le secteur de l'énergie ont contribué à un «excellent» rendement tant au chapitre des revenus que de la rentabilité opérationnelle.

Le dirigeant a toutefois prévenu que la croissance allait ralentir au deuxième semestre.

«Pour le reste de l'année 2012, nous anticipons que l'économie continuera d'être incertaine et que toute croissance des revenus sera modeste, a-t-il dit. Malgré tout, nous estimons que notre bénéfice d'exploitation sera conforme à nos prévisions.»

La compagnie a noté une entente en vue de prolonger et d'augmenter la facilité de crédit actuelle avec des modalités plus avantageuses. Le montant disponible total serait augmenté, passant de 650 millions $ à 800 millions $.

TransForce oeuvre dans le transport et la logistique un peu partout au Canada et aux États-Unis, avec des activités dans la livraison de colis et de courrier, le transport de lots brisés et de lots complets, les services spécialisés, qui comprennent les services au secteur de l'énergie, la gestion de déchets, la logistique et les services auxiliaires au transport.

L'action de TransForce a clôturé à 17,63 $ vendredi, en hausse de 6,3 pour cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc