NOUVELLES

Rébellion en RDC: les Pays-Bas suspendent une partie de leur aide au Rwanda

27/07/2012 09:06 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

Les Pays-Bas ont suspendu une partie de leur aide au développement au Rwanda, d'un montant de 5 millions d'euros, en raison du soutien de Kigali à la rébellion dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré vendredi le ministère des Affaires étrangères.

"Les Pays-Bas ont suspendu les payements d'aide budgétaire pour l'amélioration du programme de justice rwandais (5 millions d'euros cette année)", a déclaré à l'AFP une porte-parole dans un courriel.

Cette suspension, qui ne concerne pas les programmes d'aide liés aux ONG, est temporaire, a insisté la porte-parole, le temps pour les Pays-Bas de déterminer une position plus définitive sur sa coopération au développement avec Kigali.

Cette position sera déterminée par une "évaluation de la réaction formelle du Rwanda aux conclusions du groupe d'experts de l'ONU ainsi que par les développements sur le terrain, dont un arrêt immédiat de l'aide aux rebelles de la RDC depuis le Rwanda".

Selon un rapport d'experts de l'ONU rendu public fin juin, le Mouvement du 23 mars (M23) a reçu une aide directe de hauts responsables rwandais, sous forme d'armes, munitions et recrues.

Déjà dimanche, les Etats-Unis avaient suspendu leur aide militaire pour l'exercice budgétaire en cours à cette ex-protectorat belge sur la base du rapport de l'ONU.

Les mutins s'opposent depuis mai à l'armée congolaise dans l'est du Nord-Kivu où ils ont leurs bases dans ce secteur frontalier du Rwanda et de l'Ouganda.

Réagissant à la décision des Pays-Bas, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo a regretté "des décisions hatives basées sur de faibles preuves".

"Nous avons juste conclu des discussions avec le groupe des experts de l'ONU et totalement réfuté chacune de leurs allégations à l'aide de preuves documentées", a déclaré Mme Mushikiwabo dans un communiqué.

Le Rwanda et son président Paul Kagame ont toujours démenti tout soutien aux mutins.

"Le Rwanda est pressé de réduire la pauvreté, de poursuivre le développement et l'auto-suffisance. Notre peuple ne peut se permettre ce genre de diversion", a réitéré la ministre.

bur/ej/jlb

PLUS:afp