NOUVELLES

N-É: ancien ministre assigné à résidence pour une fraude de plus de 25 000 $

27/07/2012 03:28 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

YARMOUTH, N.-É. - Un ancien ministre de la Nouvelle-Écosse qui a fraudé la province pour plus de 25 000 $ a écopé, vendredi, d'une condamnation d'une année d'assignation à résidence et d'une année de probation.

Richard Hurlburt avait plaidé coupable en avril à des accusations de fraude et de bris de confiance dans le scandale de dépenses des circonscriptions.

M. Hurlburt, qui a été ministre sous l'ancien gouvernement progressiste-conservateur, a fraudé les fonds publics de 25 321 $ entre décembre 2006 et décembre 2008, selon une entente de déclaration des faits déposée à la Cour suprême de la province.

Le procureur Andrew Macdonald avait recommandé une peine de neuf à 12 mois de prison, suivis d'une période de probation.

L'avocat de M. Hurlburt, Stan MacDonald, avait quant à lui demandé une condamnation avec sursis et 200 heures de travaux communautaires, ajoutant que son client avait démontré des remords, s'était excusé et avait remboursé la somme.

M. Hurlburt est le deuxième ancien parlementaire à plaider coupable dans ce scandale, le premier ayant été Dave Wilson, un ancien libéral qui a admis avoir fraudé les contribuables pour 61 000 $. M. Wilson, qui s'est servi de la somme pour assouvir ses impulsions de jeux, a été condamné à neuf mois d'emprisonnement.

M. Hurlburt et M. Wilson figurent parmi les quatre politiciens à avoir été accusés en février 2011, au terme de l'enquête du vérificateur général de la province sur les dépenses de circonscriptions permises.

PLUS:pc