NOUVELLES

Les promesses de la Banque centrale européenne font bondir le TSX à Toronto

27/07/2012 05:22 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - Les marchés boursiers ont bondi, vendredi, alors que se multipliaient les signes d'une éventuelle résolution de la crise de la dette qui perdure dans la zone euro.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 126,61 points, à 11 766,36 points, après que la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande eurent affirmé dans un communiqué conjoint qu'ils feraient le maximum pour empêcher la scission des 17 pays qui utilisent l'euro. Ils n'ont cependant pas précisé ce qu'ils entendaient faire.

Les marchés se sont fortement redressés depuis que le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'est engagé, jeudi, à faire «tout ce qu'il faut pour préserver» l'euro.

Après avoir répété pendant des mois qu'il appartenait aux gouvernements de restaurer la confiance dans la zone euro, M. Draghi a laissé entendre que la BCE pourrait agir pour faire baisser les taux d'intérêt des pays en difficulté, comme l'Espagne et l'Italie.

«En fin de compte, la seule institution qui est cruciale pour le règlement de cette question est la Banque centrale européenne», a affirmé Patrick Blais, gestionnaire de portefeuille chez Gestion d'actifs Manuvie.

Le dollar canadien a gagné 0,51 cent US, à 99,56 cents US.

La Bourse de croissance TSX a clôturé à 1190,64 points, en hausse de 9,22 points.

Les marchés new-yorkais ont également clôturé en hausse, malgré la publication de données montrant que la croissance économique des États-Unis a connu son rythme le plus lent depuis un an, au deuxième trimestre. Le produit intérieur brut (PIB) a connu une croissance de 1,5 pour cent, ce qui correspond à peu près aux attentes.

Cette donnée a cependant fait naître l'espoir d'une annonce par la Réserve fédérale des États-Unis, la semaine prochaine, de nouvelles mesures de relance économique en préparation.

La moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a gagné 187,73 points et terminé la séance à 13 075,66 points à Wall Street. L'indice de référence S&P 500 a avancé de 25,95 points, à 1385,97 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a augmenté de 64,84 points, à 2958,09 points.

Le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en septembre s'est établi à 90,13 $ US le baril, en hausse de 74 cents US.

La crise de la dette en Europe pèse sur les marchés boursiers depuis plus de deux ans. La Grèce, le Portugal et l'Irlande — tous des pays aux prises avec de lourdes dettes — ont été contraints de demander une aide financière. La crise s'est récemment déplacée en direction de l'Italie et de l'Espagne, qui ont été obligées de verser des rendements plus élevés afin de financer leurs dettes.

L'espoir d'une intervention des banques centrales en Europe et aux États-Unis a permis à la Bourse de Toronto de progresser de 1,23 pour cent, cette semaine.

PLUS:pc