NOUVELLES

Les Alouettes subissent un premier revers au stade Percival-Molson

27/07/2012 10:53 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal ont gardé leurs 22 753 spectateurs en haleine jusqu'à la toute fin, vendredi, mais il se sont finalement inclinés 23-20 devant les Argonauts de Toronto, vendredi.

Les troupiers de Marc Trestman ont tenté jusqu'à la toute fin de l'emporter, à tout le moins de créer l'égalité. Sean Whyte a toutefois raté un placement sur une distance de 54 verges sur le tout dernier jeu du match, ce qui aurait alors forcé la tenue d'une prolongation.

La première demie difficile de l'unité défensive des Alouettes aura finalement coûté bien cher aux locaux, qui ont cédé 20 des 23 points des vainqueurs dans les 30 premières minutes de jeu.

Deux touchés de Chad Owens et trois placements de Swayze Waters (sur 15 et deux fois 50 verges) auront été suffisants pour que les Alouettes (2-3) subissent un premier revers à domicile cette saison, un deuxième consécutif. Brandon London a marqué l'unique touché de la formation montréalaise. Whyte a complété la marque avec quatre placements (36, 26, 49 et 33 verges) et un simple.

La défensive des Alouettes fait beaucoup parler d'elle par les temps qui courent — surtout en raison de son manque d'efficacité — et elle a été à la hauteur de sa réputation en première demie, accordant 17 points aux Argos (3-2) sur leurs trois premières possessions. Elle a finalement forcé l'attaque des visiteurs à dégager avec cinq minutes à faire à la première demie.

Ricky Ray (20 en 30, 280 verges) a d'ailleurs complété 13 de ses 17 passes en première demie pour 236 verges de gains et deux touchés. La première possession des Argos a été particulièrement gênante pour les Alouettes: deux jeux, 70 verges (des passes de 38 et 32 verges) pour un majeur marqué en 56 petites secondes.

«Notre équipe s'est rapidement remise de leur départ canon, a noté Trestman, et j'ai trouvé que nous avions joué un très bon match par la suite. Nous avons démontré que nous pouvons être une très bonne équipe (vendredi) soir.»

D'ailleurs, l'unité défensive des Argos n'a pas mieux parue en début de rencontre. Les Alouettes ont inscrit 13 points sur trois de leurs quatre premières possessions et ils ont pu rentrer au vestiaire en ne tirant de l'arrière que 20-13.

C'est le premier beau jeu défensif du match qui a permis aux Argonauts de regagner leur vestiaire avec une avance de sept points. Le demi de coin Pat Watkins a bien synchronisé son saut pour priver Jamel Anderson d'un touché en interceptant la passe un peu courte d'Anthony Calvillo (25 en 42, 317 verges, un touché, une interception) avec un peu plus d'une minute à faire au deuxième quart.

«Nous n'avons pas été assez bons, point à la ligne, a admis Calvillo, qui semblait être à prendre avec des pincettes après la rencontre. Nous nous sommes retrouvés en quelques occasions dans la zone payante (­"red zone''), mais nous n'avons finalement obtenu que trois points. Ce n'est pas suffisant.»

L'unité défensive des Alouettes a mieux fait en deuxième demie, stoppant l'attaque des Argos sur ses quatre premières possessions et la limitant à trois points. Mais l'attaque des locaux n'a pas été en mesure d'en profiter, ne marquant que sept points sur deux placements et un simple de Whyte.

«On ne semble pas être capables de coller deux bonnes demies, a indiqué l'entraîneur-chef des vainqueurs, Scott Milanovich. Les jeux que nous réussissions en première demie ne passaient plus en deuxième. Ils ont vraiment apporté les bons ajustements et ont été en mesure de nous contenir après la mi-temps.»

«La défensive a vraiment fait de l'excellent travail en deuxième demie et nous a donnés une chance de revenir dans le match, a ajouté le quart des Alouettes. Mais quand vous êtes victime d'un revirement juste avant la mi-temps et que vous donnez le ballon sur votre première série offensive au retour du vestiaire, c'est difficile de surmonter un écart.»

Les Alouettes disputeront leurs deux prochains matchs sur la route (Winnipeg et Edmonton) en plus de bénéficier d'une semaine de congé. Ils seront de retour à Montréal le 23 août, contre les Tiger-Cats de Hamilton.

PLUS:pc