NOUVELLES

Le parcours de la flamme olympique, un héritage des Jeux de Berlin en 1936

27/07/2012 01:31 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - C'est l'un des moments les plus attendus de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques: l'ultime porteur de la flamme partie de Grèce embrase la vasque olympique, marquant le début officiel de la compétition. Malgré le décorum antique, le parcours de la torche trouve ses origines dans une histoire beaucoup plus récente et plus sombre. C'est un héritage des Jeux de Berlin de 1936, tout à la gloire du régime nazi.

D'après les historiens, le rituel du feu était déjà utilisé lors des jeux de la Grèce antique. En revanche, le relais de la torche olympique, portée par des relayeurs jusqu'à la ville hôte, remonte seulement au siècle dernier.

De fait, l'idée est attribuée à Carl Diem, le principal organisateur des Jeux de 1936. Le chef de la propagande nazie Joseph Goebbels s'en était emparé pour draper le régime hitlérien dans la gloire de la Grèce antique. Toutes les ressources du IIIe Reich avaient ainsi été mobilisées. Les porteurs de la flamme avaient été choisis pour leur apparence physique, correspondant aux critères de l'idéal nazi de la race aryenne chère à Adolf Hitler. De la Grèce jusqu'à Berlin, le périple avait été commenté à la radio pour alimenter l'enthousiasme de la population.

Lors des Jeux olympiques d'été suivant, à Londres en 1948, après la Seconde Guerre mondiale, les organisateurs britanniques avaient décidé de maintenir le parcours de la flamme, présenté comme un «relais de la paix». Le premier relayeur avait symboliquement retiré son uniforme militaire avant de s'emparer de la flamme.

PLUS:pc