NOUVELLES

Le ministre des Finances de Tunisie a démissionné

27/07/2012 01:55 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

TUNIS, Tunisie - Le ministre tunisien des Finances Houcine Dimassi a présenté vendredi sa démission du gouvernement de l'islamiste Hamadi Jebali, a annoncé son ministère dans un communiqué. C'est la deuxième défection en moins d'un mois après celle du ministre en charge de la Réforme administrative Mohamed Abbou, surnommé le «monsieur anti-corruption».

Dans une lettre dont une copie est parvenue à l'agence Associated Press, M. Dimassi justifie son départ du gouvernement par des divergences à propos de la politique financière à suivre.

Il a expliqué que lorsqu'il était attaché à une gestion saine de la finance publique, la majorité des membres du gouvernement tenaient à suivre une approche électoraliste entraînant une hausse vertigineuse et subite des dépenses de l'État, comparativement à ses recettes.

Selon lui, les dérapages se sont multipliés afin de séduire un maximum de catégories sociales en prévision des prochaines élections.

Jugeant très délicate la situation économique et budgétaire de la Tunisie, il estime que le plus grave dérapage a été le projet de loi visant la réintégration et le dédommagement des personnes ayant bénéficié de l'amnistie générale parce qui engendrerait des dépenses supplémentaires étouffantes pour la finance publique.

Par ailleurs, M. Dimassi, qui est docteur d'État en économie, s'insurge contre la manière arbitraire et injuste avec laquelle a été limogé récemment le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Mustapha Kamel Nabli. Pour lui, ce limogeage aura des impacts négatifs majeurs sur le prestige de l'État et l'image de la Tunisie à l'intérieur et à l'étranger.

PLUS:pc