NOUVELLES

Le Mali depuis le coup d'Etat de mars

27/07/2012 07:16 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

Rappel des événements depuis le coup d'Etat qui a renversé le président Amadou Toumani Touré (ATT) le 22 mars au Mali, dont le Nord est totalement occupé par des groupes islamistes, alliés d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

MARS 2012

- 22: Des militaires renversent le régime, l'accusant d'"incompétence" dans la lutte contre la rébellion touareg et des groupes islamistes dans le Nord. Un "Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat", dirigé par le capitaine Amadou Haya Sanogo, dissout les institutions.

- 30: Le groupe islamiste armé Ansar Dine, appuyé par le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA, groupe rebelle touareg) et des éléments d'Aqmi, s'empare de Kidal (nord-est). Le 31, les rebelles prennent Gao.

AVRIL

- 1er: Le MNLA prend Tombouctou, dernière ville du Nord encore sous contrôle gouvernemental. Le 2, les islamistes d'Ansar Dine et d'Aqmi s'en emparent, chassant le MNLA.

- 6: "Accord-cadre" junte/Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest) prévoyant le transfert du pouvoir aux civils, un président et un Premier ministre de transition.

- 12: Dioncounda Traoré est investi président. Le 17, l'astrophysicien Cheick Modibo Diarra nommé Premier ministre de transition.

- 30: Les ex-putschistes affirment avoir fait échouer une offensive des forces restées loyales à ATT s'apparentant à une tentative de contre-coup d'Etat (au moins 22 morts).

MAI

- 21: Traoré est agressé et blessé dans son bureau à la présidence près de Bamako par des manifestants opposés à son maintien au pouvoir. Il est soigné depuis le 23 à Paris.

JUIN

- 20 juin: Ansar Dine réitère sa principale revendication, l'application de la charia au Mali.

- 27: Les islamistes du Mujao (Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest) prennent le contrôle total de Gao après des combats avec les rebelles du MNLA (au moins 35 morts). Le 28, les forces du MNLA quittent Tombouctou et ses environs sur injonction d'Ansar Dine.

- 30: Des islamistes d'Ansar Dine entament la destruction de mausolées de saints musulmans de Tombouctou, en représailles à la décision de l'Unesco de classer la ville patrimoine mondial en péril.

JUILLET

- 7: L'Afrique de l'Ouest exige un "gouvernement d'union nationale" d'ici au 31 juillet, sous peine de sanctions.

- 25: Au moins 20 soldats présumés opposés au putsch sont portés disparus depuis fin avril, selon Human Rights Watch (HRW) qui accuse "des soldats fidèles" au capitaine Amadou Haya Sanogo d'en être "responsables".

- 26: Des chefs militaires de la Cédéao affirment ne plus attendre qu'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU pour déployer quelque 3.000 hommes. Celui-ci s'est abstenu jusque-là de donner un mandat à une éventuelle force ouest-africaine, attendant plus de précisions sur ses contours et sa mission.

- 27: Le président par intérim Dioncounda Traoré doit regagner Bamako après deux mois de convalescence à Paris.

acm/bc/stb/jlb

PLUS:afp