NOUVELLES

L'armée syrienne prépare l'offensive contre les rebelles

27/07/2012 03:47 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

BEIRUT - BEYROUTH (Sipa) — L'armée syrienne a recommencé vendredi à bombarder par hélicoptère plusieurs quartiers d'Alep, la capitale économique du pays, l'ONU annonçant une confrontation "imminente" entre rebelles et forces gouvernementales.

La députée d'Alep Ikhlas Badawi, réfugiée en Turquie, a prévenu vendredi que l'armée syrienne préparait une offensive d'ampleur contre les villes où les rebelles combattent le régime de Bachar el-Assad, a rapporté l'agence de presse officielle turque Anadolu.

Les rebelles affrontent les forces gouvernementales depuis six jours dans la capitale économique, Alep, où des renforts importants de l'armée syrienne ont commencé à arriver jeudi.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, l'armée a bombardé vendredi le quartier de Fardous, tuant au moins quatre personnes. Le chef de l'OSDH, Rami Abdul-Rahman a confirmé que les renforts de l'armée avaient pris position autour d'Alep, et il "s'attend ce que l'offensive débute aujourd'hui".

Le militant Mohammed Saïd, basé à Alep, a témoigné que des hélicoptères bombardaient des zones tenues par les rebelles, à l'est et à l'ouest d'Alep.

Un sentiment partagé par le Haut commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU Navi Pillay, qui a fait part vendredi de son "inquiétude profonde" face aux menaces qui pèsent sur les civils à Alep.

Dans un communiqué, Mme Pillay dit craindre pour la sécurité des civils, après avoir eu des informations non-confirmées d'atrocités, notamment d'exécutions sommaires et de tirs de snipers contre des civils, lors de combats dans la banlieue de Damas. Elle évoque également le recours aux armes lourdes, aux chars et avions de combat dans des zones urbaines.

"Tout ceci, combiné à la concentration de forces dans et autour d'Alep, est de mauvais augure pour la population de cette ville", a prévenu Navi Pillay.

Le Comité international de la Croix rouge a d'ailleurs décidé vendredi d'évacuer une partie de son personnel présent à Damas au Liban, alors que le Croissant rouge syrien a suspendu certaines de ses actions à Alep en raison des violents combats, a précisé à l'AP Hicham Hassan, un porte-parole de la Croix rouge à Genève.

La Jordanie a par ailleurs annoncé que l'armée syrienne avait tué un enfant syrien de trois ans lors d'une fusillade contre un groupe de réfugiés qui tentaient de rentrer en Jordanie.

Le ministre jordanien de l'Information Sameeh Maaytah a précisé que Bilal el-Labloubi était mort sur le coup d'une balle dans la nuque vendredi, à Turra, dans le nord de la Jordanie, près de Ramtha, à la frontière. Un responsable frontalier a indiqué que deux personnes avaient réussi en entrer, pendant qu'une dizaine d'autres rebroussaient chemin vers la Syrie, sous le feu de l'armée.

On ignorait dans l'immédiat si les deux personnes sont les parents de l'enfant.

ljg/AP-v2768

PLUS:pc