NOUVELLES

La justice israélienne reporte sa décision sur l'évacuation d'une colonie

27/07/2012 05:29 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

JÉRUSALEM - La Cour suprême israélienne a reporté vendredi d'au moins trois semaines l'évacuation d'un avant-poste illégal en Cisjordanie.

La Cour a indiqué avoir prévu une nouvelle audition pour que l'État hébreu défende sa position quant à l'évacuation de l'avant-poste de Migron, qu'elle avait ordonnée pour le 21 août.

Cet avant-poste, situé à une quinzaine de kilomètres de Jérusalem, a été construit sur une terre appartenant à un Palestinien, une pratique que la cour a jugée illégale il y a des dizaines d'années. Mais l'État israélien a demandé de reporter l'évacuation après la période du Ramadan, craignant que des incidents éclatent entre Palestiniens et colons.

Les colons de Migron ont résisté aux tentatives pour démanteler l'avant-poste, contestant devant la justice la propriété de la terre aux Palestiniens. La police israélienne menait une enquête pour savoir si les documents de vente de cette terre avaient été falsifiés.

Parallèlement, le gouvernement a négocié un accord avec les 300 colons de Migron pour leur construire de nouvelles habitations sur une colline proche. Les ultranationalistes se sont installés à Migron il y a une dizaine d'années, et le gouvernement estime que les colons se sont emparés illégalement du territoire en 2001.

PLUS:pc