NOUVELLES

La communauté juive de New York fustige le CIO sur la minute de silence

27/07/2012 02:22 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

Des représentants de la très influente communauté juive de New York ont fortement critiqué vendredi le refus du Comité international olympique de faire respecter une minute de silence en mémoire des athlètes israéliens tués lors de la prise d'otages aux JO de Munich en 1972.

"Je n'ai que trois mots pour le Comité international olympique" (CIO), a martelé Eliot Engel, député de l'Etat de New York, lors d'une cérémonie organisée à Manhattan: "Honte à vous!".

Des dizaines de responsables et représentants de la communauté juive de la ville ont pris part à une minute de silence vendredi à New York pour honorer le souvenir des victimes de la prise d'otages.

Onze membres de l'équipe olympique israélienne, ainsi qu'un agent de police d'Allemagne de l'Ouest, avaient perdu la vie lors d'une attaque de militants palestiniens pendant les Jeux d'été de 1972.

Un grand tableau affichant les photos en noir et blanc des athlètes disparus était installé près de l'estrade lors de la cérémonie, où les intervenants ont les uns après les autres fustigé le président du CIO, Jacques Rogge, pour avoir refusé qu'une minute de silence officielle soit tenue lors de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Londres vendredi.

Parmi eux, Avi Melamed, entraîneur non officiel de l'équipe de natation israélienne aux JO de Munich, et qui a échappé de peu à la mort.

"Nous ne demandons rien d'autre qu'un moment de silence pour commémorer ce tout premier champ de bataille olympique", a-t-il lancé, se rappelant les premiers instants terrifiants lorsque les preneurs d'otages avaient fait irruption dans la résidence israélienne du village olympique.

M. Rogge, qui avait pris part à une minute de silence improvisée en visitant le village olympique lundi à Londres, avait estimé que faire de même lors de la cérémonie d'ouverture des JO reviendrait à politiser l'événement.

Les veuves des sportifs, qui s'étaient alors déclarées "profondément blessées" par cette minute de silence inopinée "dans un coin" en l'absence de tout représentant israélien, ont appelé mercredi les spectateurs de la cérémonie d'ouverture à observer spontanément une minute de silence.

sms/sam/bdx

PLUS:afp