NOUVELLES

JO-2012 - Danny Boyle: la cérémonie, "seulement un tour de chauffe"

27/07/2012 04:06 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT
Getty Images

Le réalisateur anglais Danny Boyle, qui a imaginé la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Londres qui s'ouvrent vendredi, a tenu à rappeler à quelques heures du spectacle qu'il n'était "seulement qu'un tour de chauffe" avant le début des épreuves.

Q: La cérémonie d'ouverture des JO de Pékin il y a quatre ans avait été un vrai tour de force. Craignez-vous la comparaison?

R: "On devait rester modeste. Il y a 100 ans, nous (le Royaume-Uni) étions tout, mais cela a changé. D'une certaine manière, c'était super de passer après Pékin. Jusqu'à Pékin, il y avait une vraie gradation. Les cérémonies étaient de plus en plus grandioses. Et vous ne pouvez pas faire plus grand que Pékin. Cela nous a libérés. On s'est dit: +Bon, OK, on va faire quelque chose de différent. On va essayer d'utiliser nos ressources d'une autre manière+".

Q: Avez-vous conscience que le monde aura les yeux rivés sur votre spectacle?

R: "En fait, ce soir (vendredi) est seulement un tour de chauffe pour les Jeux. C'est quelque chose que nous devons garder en tête. On accorde à cette cérémonie plus d'importance pour différentes raisons, mais nous ne sommes qu'un tour de chauffe".

Q: Pour vous, cette date coïncide avec un événement plus personnel...

R: "C'est l'anniversaire de mon père aujourd'hui. Quand j'ai accepté ce boulot, c'était pour différentes raisons. Je vis ici. J'avais confiance en moi -ce qui était peut-être prétentieux, vous jugerez de cela- et je pense avoir la carrure pour le faire. Mais j'ai aussi accepté parce que mon père était un fan des jeux Olympiques. Un vrai malade, sérieusement. Malheureusement, il est mort il y a 18 mois, il n'a pas réussi à tenir jusque-là, donc je voulais honorer sa mémoire aujourd'hui".

Q: En quoi la Révolution industrielle, qui a la part belle dans votre spectacle, a-t-elle de l'importance à vos yeux?

R: "Nous avons peut-être perdu notre base industrielle, bien qu'une partie commence à se reconstituer, mais notre génie est toujours là. La Révolution industrielle a commencé ici et a vraiment changé le monde, pour le meilleur et pour le pire. Elle a libéré un énorme potentiel, la croissance des villes et de la classe ouvrière, cela a transformé nos vies. Elle a donné les lois sur l'éducation, la possibilité d'apprendre à lire et écrire, le développement des journaux. Certains d'entre vous apprécieront les ponts que nous avons jetés entre la Révolution industrielle et par exemple, le mouvement des suffragettes ou encore les Beatles".

Q: Pourquoi rendre hommage au National Health Service (NHS), le service de santé publique?

R: "Avec le NHS, nous sommes pratiquement les seuls à avoir une protection médicale universelle. C'est quelque chose qui nous est très cher. Tous les gouvernements essayent de le contrôler, d'en réduire les dépenses, de le gérer, mais il fait tellement partie de nous que nous avons décidé de le garder. Si vous vivez au Royaume-Uni, vous y passerez, peu importe à quel point vous êtes riche ou puissant, si vous avez des graves problèmes, vous y viendrez".

Q: Ne craignez-vous pas que votre cérémonie ne soit jugée trop excentrique?

R: "Je ne pense pas qu'elle soit excentrique, mais c'est normal puisque je suis Britannique. Mais d'autres le penseront. J'en serai très fier, vous savez".

INOLTRE SU HUFFPOST

Cérémonie d'ouverture des JO
JO 2012: dix Canadiens à surveiller
Londres se prépare aux Jeux olympiques