NOUVELLES

JO-2012 - Haltérophilie: l'ogre chinois veut répliquer Pékin

27/07/2012 10:10 EDT | Actualisé 26/09/2012 05:12 EDT

Après leurs huit médailles d'or sur 15 podiums à Pékin en 2008, les haltérophiles chinois seront une nouvelle fois les favoris aux Jeux de Londres à partir de samedi, même si leur domination a été écornée aux Mondiaux-2011, avec une montée en force des Russes.

A Disneyland-Paris, en novembre, les Chinois ont décroché 5 des 13 médailles d'or en jeu, talonnés par les Russes, avec 4 titres.

La Chine, qui a remporté 11 des 21 médailles d'or chez les dames depuis l'apparition de ce sport au programme olympique féminin en 2000, à Sydney, voudra confirmer sa domination.

De même, elle entend continuer à dominer les petites catégories chez les messieurs, les catégories élevées paraissant réservées aux Russes, avec notamment Alexandr Ivanov chez les 94 kg.

Chez les 69 kg, l'Albanie espère, elle, décrocher la première médaille de son histoire, tous sports confondus, avec Briken Calja.

Si une délégation sera revancharde cet été à Londres, ce sera bien l'équipe bulgare. Les 11 représentants de ce pays féru d'haltérophilie avaient été contraints de se retirer avant même l'ouverture des Jeux de Pékin, en 2008, convaincus d'avoir abusé de stéroïdes anabolisants.

Hormis les performances, c'est en fait souvent le dopage, véritable cancer de l'haltérophilie, qui met trop souvent ce sport au premier plan de l'actualité. Cette année encore, depuis le début de l'année, plus de 25 haltérophiles ont été contrôlés positifs.

ol/jmt

PLUS:afp