NOUVELLES

Une commémoration spéciale pour les morts des JO de Munich (Cameron)

26/07/2012 08:34 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

Le Premier ministre britannique David Cameron a promis qu'une "commémoration spéciale" rendrait hommage aux sportifs israéliens tués il y a quarante ans lors des jeux Olympiques de 1972 à Munich, lors d'une conférence de presse jeudi.

"Il est juste qu'en 2012, 40 ans après les jeux Olympiques de Munich, nous nous souvenions ici des membres de l'équipe israélienne qui avaient été tués", a indiqué le Premier ministre, lors d'une visite au site olympique à l'est de Londres.

"Nous marquerons l'anniversaire de cette tragédie avec une commémoration spéciale", a indiqué M. Cameron sans spécifier quelle forme elle prendrait. Son service de presse, contacté, n'était pas immédiatement en mesure de donner des précisions.

Les veuves des sportifs israéliens morts en 1972 ont appelé mercredi les spectateurs de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres à observer une minute de silence "spontanée" dans le stade, après le refus du CIO d'endosser cette initiative.

"Nous demandons aux gens dans le stade qu'ils se lèvent pour une minute de silence" au moment où le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, prendra la parole vendredi lors de la cérémonie d'ouverture retransmise dans le monde entier, a déclaré Ankie Spitzer, veuve d'Andre Spitzer, entraîneur de l'équipe d'Israël d'escrime.

Ankie Spitzer se bat depuis quarante ans pour que la mémoire des 11 Israéliens tués lors des JO de Munich soit honorée avec une minute de silence lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux.

Cette Israélienne de 66 ans a fait le déplacement à Londres avec Ilana Romano, veuve de Yossef Romano, un haltérophile tué aussi lors de la prise d'otages qui avait tourné en bain de sang aux JO de 1972.

Les veuves des sportifs israéliens se sont déclarées "profondément blessées" par la minute de silence inopinée observée lundi "dans un coin" par le président du CIO à Londres lors d'une cérémonie d'inauguration du Mur de la Trêve olympique, en l'absence de tout représentant israélien.

Le 5 septembre 1972, la prise d'otages d'athlètes et entraîneurs israéliens par les membres de l'organisation palestinienne "Septembre noir" s'était soldée par la mort de 11 Israéliens, cinq membres du commando et un policier ouest-allemand.

mpf/elm/jr

PLUS:afp